Ecoutez Radio Sputnik
    La Pascualita

    Cette boutique mexicaine cache-t-elle un terrible secret?

    © Flickr/ faliru
    Insolite
    URL courte
    10338
    S'abonner

    Depuis plus de 85 ans déjà, une boutique d’articles de mariage située dans la ville mexicaine de Chihuahua alimente une terrifiante rumeur. Le mannequin exposé dans sa vitrine, affirment les gens, serait en effet le corps embaumé d’une jeune fille.

    Le 25 mars 1930, quand Pascualita Perales Perez Esparza, a exposé pour la première fois un mannequin de cire dans sa vitrine, il a fait scandale. Vêtue d'une robe blanche, la jeune fille en cire aux yeux de verre et au sourire glacé attirait les regards de tous les passants. Cependant, ce n'était pas la beauté rarissime du mannequin qui les étonnait. La mariée de cire ressemblait comme deux gouttes d'eau à la fille du propriétaire de la boutique, morte peu de temps auparavant.

    La légende veut que lorsque la jeune fille se trouvait devant l'autel, elle s'était faite piquer par une veuve noire, une des araignées les plus venimeuses au monde, et expira peu après.

    Les habitants de la ville n'avaient pas encore oublié ce décès tragique, lorsque le mannequin est apparu. Cette surprenante ressemblance a fait courir la rumeur selon laquelle l'inconsolable père aurait fait embaumer le corps de sa fille et l'exposait alors dans la vitrine de sa boutique. Pascuala Esparza a essayé de le démentir, mais trop tard: les bruits se propageaient déjà à vue d'œil et personne ne l'a cru.

    Les gens racontent qu'après cette histoire, la police s'est rendue dans la boutique pour examiner le mannequin et confirmer que ce n'était qu'une simple poupée. Mais lorsque la mariée de cire a été déshabillée, un des policiers a eu l'impression que La Pascualita rougissait.

    Toujours troublés par l'apparence réaliste de La Pascualita, des visiteurs du monde entier affluent à la boutique pour voir le mannequin de leurs propres yeux.

    Certains affirment même que la mariée de cire les suit du regard tandis que les employés du magasin avouent l'entendre marcher la nuit et traitent La Pascualita comme une vraie dame: chaque semaine, ils lavent et coiffent ses cheveux longs, et tirent le rideau à chaque fois qu'ils changent sa robe.

    Près d'un siècle plus tard, les fiancées mexicaines venues dans la boutique choisissent sans hésiter la robe de La Pascaulita, car la légende promet: celle qui la portera le jour de son mariage connaîtra le bonheur en amour et dans la vie familiale.

    Lire aussi:

    Une femme déclare sa flamme… aux transports en commun viennois
    "L'hymne à l'amour", chanson d'amour préférée des Français
    Choisit-on son partenaire comme un simple aliment?
    Tags:
    amour, mannequins, mariage, Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik