Insolite
URL courte
5130
S'abonner

Une consommation quotidienne de plus de 900 milligrammes de café, équivalant à deux grandes tasses de café chez Starbucks, peut réduire de 30% le risque d'être touché par la sclérose en plaques.

Boire beaucoup de café chaque jour pourrait réduire le risque de développer la sclérose en plaques (SEP), selon les résultats des études qui pourraient aider à rechercher les causes de la maladie, rapporte le quotidien américain Independent.

Il est bien connu que la caféine a des propriétés neuroprotectrices et supprime les réactions d'inflammation dans le corps.

Des chercheurs de l'Institut Karolinska (Stockholm), de l'Université Johns-Hopkins (Maryland) et de l'Université de Californie à Berkeley, ont effectué deux études.

L'une, menée en Suède, implique 1.620 adultes touchés par la SEP et un groupe pour comparaison de 2.788 personnes sans la SEP. L'autre est une étude américaine impliquant 1.159 personnes avec la SEP et 1.172 personnes en bonne santé.

Dans les deux études, les gens ont été interrogés sur leur consommation de café et depuis quand ils en buvaient. Les chercheurs ont ensuite estimé la consommation de café de ceux qui développaient la maladie, puis comparé les résultats avec les groupes en bonne santé.

Les études ont montré que le risque de développer la SEP était constamment plus élevé chez les personnes qui buvaient le moins de café par jour, même après avoir pris en compte d'autres facteurs qui pouvaient influer sur les résultats.

L'étude suédoise a, pour sa part, montré que boire du café entrainait un risque moindre d'être touché par la SEP au début des symptômes et 5 ou 10 ans avant son apparition. Ceux qui boivent plus de six petites tasses (plus de 900 milligrammes) chaque jour présentent un risque 30% plus faible par rapport à ceux qui ne boivent pas de café.

L'étude américaine donne des résultats similaires, indiquant qu'il y a un risque d'entre 26% et 31% plus faible chez ceux qui boivent plus de 948 milligrammes par jour au moins pendant cinq ans avant et au début des symptômes.

"Il y a moins de chances de développer la SEP avec l'augmentation de la consommation de café, indépendamment de la consommation de café au début de la maladie ou entre 5 et 10 ans avant l'apparition des symptômes. Conformément aux études sur des modèles animaux de la SEP, une forte consommation de café peut réduire le risque de développer la maladie", ont conclu les chercheurs.

De plus, Elaine Kingwell et Jose Maria Andres Wijnands de l'Université de la Colombie-Britannique à Vancouver, ont déclaré que les résultats de ces analyses approfondies ajoutent des arguments en faveur des effets bénéfiques du café sur la santé.

Lire aussi:

L'histoire émouvante de deux tasses de café
Mon sèche-cheveux, des sachets de thé et… ah oui, mon armure!
"Thé de la fraternité" dans les mosquées: le CFCM veut réitérer l'opération
Un thé à la cocaïne se vendait en Italie depuis des années
Le thé - une boisson qui éveille l’âme
Cette concurrence permanente entre le thé et le café
Tags:
consommation, santé, café, Californie, Suède, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook