Ecoutez Radio Sputnik
    Elle utilise un voile pour se transformer en princesse de Disney

    Elle utilise un voile pour se transformer en princesse de Disney

    © Photo. Walt Disney Pictures
    Insolite
    URL courte
    0 911
    S'abonner

    La Petite Sirène, Mulan ou même Jafar – cette maquilleuse malaisienne du nom de Saraswati peut se transformer en presque n'importe quel personnage de Disney, et pas seulement avec l'aide de voiles islamiques.

    Sur sa page Instagram, Saraswati est connue comme la Reine de la Lune (@queenofluna) où elle a déjà presque 230.000 abonnés.

    "Voilà le look complet de ma série "Alice au pays des merveilles". J'ai passé beaucoup de temps à installer le voile correctement. J'ai dû attacher un bandeau sur le voile, donc… J'avais des hauts et des bas dans mon humeur car ça me rappelait de mon enfance. J'avais l'habitude de m'habiller comme Alice presque chaque jour quand j'étais petite"

    Фото опубликовано @queenofluna Ноя 23 2015 в 6:56 PST

    Après avoir créé le maquillage, l'artiste se sert d'une variété de voiles islamiques pour compléter le look en changeant en instant sa couleur de cheveux en blond, noir ou rouge flamboyant.

    "Salut, Mulan est ici. Je voudrais souhaiter à tous les Chinois du monde une heureuse et prospère année"

    "Un jour viendra, je partirai, je partirai sans aucun regret. Vivre sur terre, loin de la mer, partir là-bas"

    "Donc, mon premier béguin sur un méchant était Nemesis du jeu Resident Evil. C'était un zombie avec un bazooka et un costume de motard. J'étais tellement étonnée par lui que je rêvais que je le traquerais et sauverais le monde, en quelque sorte"

    "Personne ne se souciait de qui j'étais… Jusqu'au moment où j'ai mis le masque"

    Lire aussi:

    Un nettoyage gratuit pour les femmes atteintes du cancer
    Karl Lagerfeld: "le monde de la mode est menacé de mort"
    Les réseaux sociaux provoquent un vieillissement prématuré
    Tags:
    maquillage, hidjab, artistes, Malaisie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik