Insolite
URL courte
7318
S'abonner

Des écoliers de la ville japonaise de Mito doivent quitter leur école accompagnés de policiers à cause de fusillades entre deux groupes mafieux locaux.

Les écoliers de la ville de Kobe (sud-est du Japon) viennent à l'école sous la surveillance de la police et de leurs professeurs à cause de la détérioration des relations entre deux groupes des yakuzas, Yamaguchi-gumi et Kobe Yamaguchi-gumi.

Les élèves d'une des écoles de la ville de Mito (capitale de la préfecture d'Ibaraki, à l'est de l'île de Honshu), où est situé le siège de Kobe Yamaguchi-gumi, sont également accompagnés par la police. Des traces de balles ont été découvertes dimanche sur les murs du bâtiment de Kobe Yamaguchi-gumi. La veille, un camion de Yamaguti-gumi avait percuté une voiture près du bâtiment. L'école était située à 50 mètres de la scène de crime. Les élèves quitteront désormais leur école sous surveillance policière.

Des mesures similaires ont été prises dans la ville de Takaoka (préfecture de Toyama), où les représentants des deux groupes rivaux se sont battus vendredi.

Dimanche, la police japonaise a arrêté quatre membres du groupe Yamaguchi-gumi et un dirigeant de Kobe Yamaguchi-gumi après des affrontements dans le centre de Kobe. Les membres de Yamaguchi-gumi sont soupçonnés d'avoir abîmé la voiture de Hajime Kitamoto, un des leaders de Kobe Yamaguchi-gumi.

Selon la police, Hajime Kitamoto espionnait la voiture des membres du groupe Yamaguchi-gumi, qui l'ont aperçu et s'en sont pris son véhicule. A son tour, Hajime Kitamoto a percuté la voiture de ses adversaires avant de disparaître.

Yamaguchi-gumi est actuellement la plus grande famille de yakuzas. Ce gang porte le nom de son fondateur, Harukichi Yamaguchi, qui l'a créé en 1915 avec une cinquantaine d'autres gangsters. C'est l'une des plus grandes organisations criminelles dans le monde. Le nombre de ses membres était évalué à 34.900 en 2010, soit 44,4 % des yakuzas au Japon. 

Le Yamaguchi-gumi est un des clans les plus riches du monde du crime organisé. Il gagne des milliards de dollars par an grâce à l'extorsion de fonds, au jeu, à l'industrie du sexe, au trafic d'armes, au trafic de drogue, ainsi que dans l'immobilier et la construction. Ce clan est également impliqué dans la manipulation des marchés boursiers. Le Yamaguchi-gumi exerce ses activités partout au Japon et mène des opérations en Asie et aux États-Unis. Malgré plus d'une décennie de répression policière, le nombre de ses membres a augmenté. Son actuel oyabun (parrain), Shinobu Tsukasa, mène une politique expansionniste, allant jusqu'à opérer à Tokyo, où le Yamaguchi-gumi n'est pas traditionnellement présent. 

En septembre 2015, 13 des 72 gangs associés au Yamaguchi-gumi ont été exclus de l'organisation criminelle. Ces gangs ont alors formé le nouveau Kobe Yamaguchi-gumi, qui compte 3.000 membres.

Lire aussi:

Japon : mafia lance son site internet
Italie: la mafia contrainte de chercher des revenus réguliers
Londres ne laissera pas extrader le caïd de la mafia sicilienne
Tags:
fusillade, menaces, mafia, criminalité, police, école, Yamaguchi-gumi, Hajime Kitamoto, Kobe, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook