Insolite
URL courte
6201
S'abonner

L'Université de Lund (Suède) a lancé un projet pour déchiffrer le langage des chats. D'ici cinq ans, des experts locaux en phonétique promettent d'expliquer ce que l'on entend par le miaulement ou par le ronronnement des chats.

Les chats sauvages cessent de miauler à l'âge adulte quand ils n'ont plus besoin d'attirer l'attention de leurs mères, exigeant de l'affection et du lait. Cependant, après leur domestication, les chats ont appris à communiquer avec les êtres humains, utilisant des sons différents jusqu'à la mort, rapporte le journal britannique Daily Mail.

Pour déterminer la signification exacte des signaux particuliers, les linguistes suédois enregistreront les sons de 50 chats qui vivent dans des endroits différents. Les scientifiques essayeront de comprendre comment l'humeur influence le miaulement de ces animaux, comment la convivialité, la joie, l'espièglerie, la faim, l'irritation et la colère se manifestent dans des sons.

"Apparemment, les chats peuvent consciemment changer leur intonation et la mélodie de leur miaulement pour délivrer un message spécifique, pour indiquer l'urgence du message, pour exprimer leur état émotionnel", a déclaré la responsable du projet Susanne Schötz.

Les scientifiques de l'Université de Lund espèrent non seulement traduire du "félin" vers l'"humain", mais aussi aider les maîtres à mieux communiquer avec leurs animaux de compagnie. Ils prévoient également de découvrir ce que les chats aiment le plus: si on leur parle comme avec des adultes ou avec une intonation de zézaiement.

Enfin, les chercheurs veulent comparer les sons des chats provenant de deux zones dialectales en Suède: de Stockholm (centre de la Suède) et de Lund (sud de la Suède). Ils espèrent ainsi vérifier si les chats possèdent des accents ou des dialectes différents.

Lire aussi:

Melissa, le chat « Einstein »
Si tu es un chat, lève tes pattes!
Ces signes qui indiquent que votre chat souffre
Le Japon fête la Journée du chat
L’incroyable histoire d’un chat de migrants irakiens
Tags:
linguistique, chercheurs, langue, science, chats, Suède, Stockholm
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook