Ecoutez Radio Sputnik
    un vélo

    Une manifestation cyclo-nudiste organisée en Australie

    © Flickr/ Michael
    Insolite
    URL courte
    207

    Quelques 160 cyclistes ont fait un tour en vélo dans le petit village australien de Nimbin, cherchant à attirer l'attention sur les problèmes de sécurité routière.

    D'après le New York Post, quelques 160 personnes du petit village australien de Nimbin, en Nouvelle-Galles du Sud, ont effectué une promenade en vélo entièrement nues. 

    Selon les participants, le but de cette manifestation est d'attirer l'attention du public sur les problèmes de sécurité des cyclistes.

    L'Australie n'est pas la première à organiser ce type de manifestation extravagante. D'autre pays organisent également des actions visant à attirer l'attention sur ce mode de transport économique, pratique et sain.

    Des militants dénudés ont été aperçus dans les rues de Paris, Barcelone, Vancouver et Londres. Les premières manifestations de ce type ont eu lieu en Espagne et au Canada en 2004.

     

    C'est un activiste canadien, Conrad Schmidt, qui a lancé cette nouvelle forme de sensibilisation baptisée Manifestation cyclo-nudiste mondiale. La première promenade de ce genre a été organisée en signe de protestation contre la guerre en Irak, mais peu de temps après les slogans politiques ont été remplacés par des appels au respect de l'environnement. 

    Dans le cadre de la manifestation, la nudité est encouragée, mais elle n'est pas une condition obligatoire. On trouve également du body-art, des déguisements, des bicyclettes décorées et des instruments de musique. Tous les moyens d'expression pacifique ont donc leur place au sein de cette manifestation.

    Lire aussi:

    Vivre avec les Papous pour 1.200 dollars par mois
    Rambo, un alligator pas comme les autres
    Envoyer un email… comme en 1984!
    En Inde, 5.000 personnes assistent à un mariage de chiens
    Tags:
    véloparade, cyclisme, vélo, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik