Ecoutez Radio Sputnik
    Le poulet

    Une longue marche pour enfin goûter un fruit au lieu du poulet

    © REUTERS / Michael Dalder
    Insolite
    URL courte
    0 310

    Georgie Scotney, une Britannique âgée de 21 ans, ne pouvait manger que des frites et du poulet de KFC. Mais lorsqu’elle a procédé à une séance d’hypnothérapie, elle a finalement eu envie de goûter un fruit, pour la première fois de sa vie.

    Cette histoire surprenante d'une femme qui habite à Portsmouth (sud de l'Angleterre) est rendue publique par le journal Metro. Imaginez une vie réduite à quelques aliments, notamment du poulet et des frites. Impossible à croire, mais Georgie Scotney a vécu comme ça pendant de longues années.

    Hairs finally getting longer💇🏽🍾

    Фото опубликовано Georgiescotney📷 (@georgiescotney) Мар 29 2016 в 4:43 PDT

    La jeune femme souffrait d'une maladie rare liée à une peur de tous les types d'aliments à certaines exceptions prêtes. Elle était donc contrainte d'adopter une approche sélective dans sa vie quotidienne. A noter également que cette maladie progressait même, et si au début Georgie pouvait manger n'importe quels types de poulet et frites, plus tard, elle en était réduite à la chaîne de restauration rapide KFC.

    Tout est fini heureusement. Après une séance d'hypnothérapie, elle a pu enfin goûter à différents types de produits, en particulier, à des fruits. Ce changement pourra certainement l'aider dans ses activités comme devenir membre de l'équipe qui représente le Royaume-Uni dans les compétitions sportives via l'Ecole de gymnastique de Portsmouth.

    Georgie citée par Metro dit que, lors des 15 dernières années, elle rêvait de goûter le célèbre petit déjeuner à l'anglaise, l'English breakfast, composé de produits tout à fait différents. Actuellement, elle est capable de le faire.

    Lire aussi:

    Un village français prépare une omelette avec 15.000 œufs
    Voitures ou koalas? Un choix difficile pour les Australiens!
    Bot de Microsoft: excusez-nous, il ne déteste pas tout le monde!
    Quand un colis postal a quatre pattes
    Tags:
    maladies, frites, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik