Insolite
URL courte
327
S'abonner

Les autorités de Tanzanie ont supprimé plus de 10.000 employés fantômes des listes de fonctionnaires des institutions de l'Etat. Ces employés inexistants touchaient tous les mois des salaires pour un montant de 2 millions de dollars.

Le président de la Tanzanie John Magufuli est très populaire dans son pays grâce à son programme visant à économiser l'argent de l'Etat et à lutter contre la corruption. Il avait auparavant déclaré que le nombre d'"âmes mortes" était de 1.680, alors qu'un audit lancé en mars, toujours en cours, a détecté cinq fois plus d'employés inexistants. 

"Nous détecterons les organisateurs de ces fraudes. Ils seront tous traduits en justice. La lutte contre la corruption est une tâche primordiale pour le gouvernement", a déclaré le premier ministre du pays Kassim Majaliwa. 

Selon un communiqué publié dimanche, la suppression des employés inexistants permettra d'économiser plus de 4,5 milliards de shillings tanzaniens (1.813.805 euros).

Le 16 mai, M.Majaliwa a évoqué la lutte contre la corruption avec la secrétaire d'Etat au Développement international Justine Greening lors du sommet international de la lutte contre la corruption à Londres.

Mme Greening a déclaré que le monde reconnaissait les efforts de la Tanzanie dans la lutte contre la corruption. C'est pourquoi les représentants du pays ont été invités à ce sommet. De plus, le Royaume-Uni a décidé de soutenir le programme tanzanien visant à électrifier les villages du pays.

"La corruption est un problème important. Il faut unir ses efforts pour l'éliminer", a déclaré le premier ministre tanzanien. Il a également annoncé que le gouvernement créerait un tribunal spécial, chargé des affaires de corruption et des détournements de fonds publics. 

Dans son discours devant le parlement en avril, le premier ministre a promis aux parlementaires que le tribunal, chargé des affaires de corruption sera ouvert en juillet 2016.

En 2015, la Tanzanie occupait la 177e place dans le classement des pays les moins corrompus du monde, publié par Transparency International.

Un scandale des "âmes mortes" a récemment éclaté en Italie. Renzo Rabellino a participé à la vie politique dans différentes villes italiennes pendant 15 ans. Il a été élu plusieurs fois grâce à de faux électeurs. Il a même réussi à tirer profit de cette activité illicite, créant plusieurs commissions qu’il présidait, ce qui lui a permis d’amasser un joli pécule. Ce "politicien" a réussi à gagner au moins 180.000 euros en cinq années d’activité politique.

Lire aussi:

Proche-Orient et Afrique du nord: vers une catastrophe climatique?
L'Europe à l'origine de la dysenterie en Asie et en Afrique
Afrique: 1.338 rhinocéros braconnés en 2015, chiffre record depuis 2008 (UICN)
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
employés, fraude, corruption, Justine Greening, Kassim Majaliwa, John Magufuli, Tanzanie, Afrique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook