Ecoutez Radio Sputnik
    Gorgi

    Gorgi, le chien errant devenu policier

    © Policía de Puerto Rico
    Insolite
    URL courte
    4340
    S'abonner

    Sous-alimenté et maltraité, Gorgi s'est rendu dans un poste de police de la ville portoricaine de Bayamon, et cette rencontre avec des policiers a complètement changé sa vie.

    Les officiers ont été surpris par la gentillesse du chien errant en dépit des notes indiquant qu'il avait eu un passé difficile.

    Gorgi avec un policier portoricain
    Gorgi avec un policier portoricain

    "Il était en mauvais état, mal nourri et avait des signes apparents d'abus", a indiqué le sergent Tony Montesinos dans une interview à Dodo. "Il s'est approché de nous apeuré et était en quête d'affection et de protection. Nous lui avons donné de la nourriture et de l'eau ce soir-là, et après son repas, il est resté un peu avec nous et il est parti".

    Mais ce dîner s'est vite avéré d'être plus qu'une rencontre fortuite. Le lendemain, selon M.Montesinos, Gorgi a fait son retour.

    Les policiers voyaient que le chien appréciait chaque instant de leur compagnie, et ont décidé de sauver Gorgi des rues de Bayamon. Ils ont même mis de l'argent en commun pour l'emmener chez le vétérinaire.

    Gorgi a non seulement trouvé un foyer aimant, mais a également obtenu un emploi — il est devenu chien policier. Il a même son propre badge et un petit gilet! "Il réduit les tensions", assure le sergent Montesinos. "Tout le monde l'aime. Il aura tout ce dont il a besoin pour le restant de ses jours".

    Il est clair que Gorgi adore son nouvel emploi — mais compte tenu de son passé, ce qu'il aime le plus est faire partie d'une famille qui ne le ne quittera jamais.

    Lire aussi:

    Un chien errant fait fondre le cœur des sportifs lors d'un challenge dans la jungle
    Voulez-vous avoir un cœur sain? Procurez-vous un chien!
    Un chien devenu un véritable roi de la jungle urbaine
    Tags:
    Porto-Rico, poste de police, police, chiens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik