Ecoutez Radio Sputnik
    Palmerston

    Le chat du Foreign Office examiné et certifié non espion

    © Flickr/ Foreign and Commonwealth Office
    Insolite
    URL courte
    9134
    S'abonner

    Les parlementaires britanniques veillent à la sécurité nationale en ne laissant passer aucun détail. Ils ont demandé au ministre des Affaires étrangères si le service de sécurité avait "scanné le chat pour s'assurer qu'il n'était pas porteur de dispositifs d'écoute".

    Le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond a assuré les membres du parlement que le chat Palmerston, nommé "Chasseur de souris en chef" du Foreign Office à la mi-avril, n'était pas un espion.

    "Il n'est pas un espion. Je peux vous assurer que Palmerston a passé tous les contrôles", a déclaré M.Hammond devant les députés.

    En plus, Palmerston se trouve à son poste "100% du temps" à la différence de Freya, la chatte Tabby du ministre du Trésor George Osborne, qui s’est absentée du "bureau" pendant deux ans, a rappelé M.Hammond.

    ​Palmerston, un chat de gouttière noir et blanc aux poils courts, a été trouvé errant dans les rues de Londres. Affamé, il n'avait pas de puce et les employés du Foreign Office ont eu pitié de lui. Ils l'ont baptisé Palmerston en hommage à Lord Palmerston, un homme politique charismatique qui est devenu premier ministre britannique à l'âge de 71 ans, après 15 ans au poste de secrétaire des Affaires étrangères (1830-1841 et 1846-1851).

    ​Le gouvernement britannique compte déjà un chat chargé de chasser les souris et les rats dans ses effectifs. Il s'appelle Larry et il officie au 10, Downing Street, la maison du Premier ministre David Cameron. 

    Lire aussi:

    Un chat fait son entrée au Foreign Office britannique
    Que fait votre chat quand vous n’êtes pas là?
    Tags:
    espionnage, chats, Philip Hammond, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik