Ecoutez Radio Sputnik
    Un berger allemand

    Un "Hachiko du Kamtchatka" cherche son maître

    CC BY 2.0 / Ewen Roberts
    Insolite
    URL courte
    142729421

    Un chien sans-abri attend son maître dans l'aéroport principal du Kamtchatka (péninsule en Extrême-Orient russe) depuis déjà une semaine.

    "Nous ne savons pas d'où vient ce chien mais il vit ici depuis déjà une semaine, il se promène dans le hall et accueille les passagers venant au Kamtchatka. Selon des bénévoles qui s'occupent du chien, son maître l'a abandonné ici. Il n'avait pas assez d'argent pour transporter le chien et il n'a pas préparé les documents vétérinaires nécessaires", a raconté le porte-parole de l'aéroport de Petropavlovsk-Kamtchatski.

    Selon lui, quand le chien n'a pas reçu l'autorisation de prendre l'avion, son maître est parti sans lui. Le chien est très amical, calme, prend tout ce qu'on lui donne à manger mais préfère quand même les plats carnés.

    Cette semaine, le chien est devenu une célébrité locale. Les internautes l'ont surnommé "Hachiko du Kamtchatka" du nom du chien japonais qui avait attendu son maître décédé pendant près de 10 ans dans une gare de Tokyo. Les internautes transmettent son image sur les réseaux sociaux cherchant à retrouver son maître ou un nouveau domicile pour l'animal à quatre pattes. Dans le même temps, beaucoup de gens appellent à l'aéroport et disent qu'ils souhaitent adopter le chien.

    Mais les employés de l'aéroport de Petropavlovsk-Kamtchatski espèrent toujours retrouver son maître. Des volontaires sont même prêts à payer son transport. Le voyage de "Hachiko du Kamchatka" à Moscou coûtera près de 10.000 roubles (137 euros).

    Lire aussi:

    Le bébé qui imite un chien
    Gorgi, le chien errant devenu policier
    Un chien errant fait fondre le cœur des sportifs lors d'un challenge dans la jungle
    Un "restaurant-carrousel" pour les chiens
    Tags:
    amour, animaux, chiens, aéroport, réseaux sociaux, Hachiko, Petropavlovsk-Kamtchatski, Russie, Kamtchatka
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik