Insolite
URL courte
3388
S'abonner

Le long voyage de retour du homard vers l'océan a commencé lorsqu'il a été repéré par Christine Loughead dans un supermarché du nord de l'Ontario.

Un homard baptisé Lobby Joe a été relâché dans les eaux de la côte Est du Canada. Le homard atlantique a parcouru des milliers de kilomètres pendant ce voyage insolite qui a coûté des centaines de dollars.

Le long voyage du homard a commencé quand il a été aperçu dans un des supermarchés de la ville de Red Lake (Ontario) par Christine Loughead. Cette végane (personne excluant tout produit d'origine animale de son alimentation, ndlr.) a considéré le destin probable du crustacé comme insupportable. 

"Cela m'a rendue folle", a-t-elle dit. Mais elle a compris qu'elle pouvait le sauver. 

"Il n'était pas trop tard pour l'aider. Il était vivant", a-t-elle précisé.

Mme Loughead a acheté le homard pour 15,46 dollars. Elle ne savait pas alors ce qu'elle voulait en faire. Elle l'a emporté chez elle et lui a dit "vous n'êtes plus un dîner", l'a baptisé Lobby Joe et l'a mis dans un réservoir d'eau salée.

Après une recherche sur Internet, elle a compris que le homard avait probablement été attrapé dans les eaux de la Nouvelle-Écosse. Mme Loughead a contacté la communauté végane de cette région et lui a demandé de mettre le homard dans l'océan une fois conduit à Halifax, à environ 3.000 kilomètres de Red Lake.

Beth Kent, la fondatrice d'un refuge pour animaux à Bridgewater (Nouvelle-Écosse), une petite ville près de Halifax, a accepté de l'aider.

Pour envoyer le homard à Beth Kent, elle s'est adressée au courrier le plus proche expédiant des animaux vivants à Winnipeg (Manitoba), à six heures de sa ville.

Mme Loughead a mis le homard dans une boîte en polystyrène rembourrée avec du papier journal humide et des compresses froides, l'a délicatement placée sur le siège arrière de sa voiture et l'a fixée avec la ceinture de sécurité. Cette expédition lui a coûté 172 dollars, plus 122,30 dollars pour l'essence du voyage.

Au bout de 24 heures, la boîte est arrivée en Nouvelle-Écosse.

Beth Kent s'est rendue d'abord à l'endroit qu'elle avait prévu pour lâcher le homard, mais elle a changé d'avis après avoir repéré un bateau de pêcheurs à l'horizon. Enfin, elle a décidé de libérer le homard dans une petite crique.

Mme Loughead s'est mise à pleurer quand elle a appris que Lobby Joe avait survécu au voyage et était revenu à l'océan. Bien que certains lui aient reproché de soutenir l'industrie du homard en achetant Lobby Joe, elle a répondu que cela valait la peine.

"C'est un animal pour la nourriture et il n'est pas attrayant, mais imaginez qu'un animal plus mignon finisse dans le rayon charcuterie" a-t-elle déclaré. "Je suis sûre que vous voudriez faire quelque chose pour le sauver", a-t-elle conclu.

Lire aussi:

Ce poisson qui aime la bière
Ils recherchaient un poisson géant, ils sauvent un homme
Ce poisson aveugle... sait marcher sur les murs
Macron annonce la création d'une plateforme de signalement des discriminations
Tags:
homard, protection, nature, animaux, insolite, Christine Loughead, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook