Insolite
URL courte
Euro 2016 (115)
15413
S'abonner

Le concombre finlandais nommé Ennustajakurkku parvient à prédire correctement les résultats des matchs de l'Euro 2016.

Après la mort de Paul le Poulpe en 2010, les mordus du football ne savaient plus à qui s'adresser afin de pronostiquer les résultats des matchs du Championnat d'Europe.

Heureusement, Paul le Poulpe a laissé un successeur, Ennustajakurkku le concombre, originaire de la Finlande. 

"Ennustajakurkku" signifie en finnois "concombre clairvoyant". Le medium a par ailleurs sa page Facebook où il affiche régulièrement ses prédictions sportives.

Ennustajakurkku le concombre fonctionne sur le principe de la roulette russe: on met autour de lui des bouts de papier avec les noms des équipes et on commence à faire tourner le clairvoyant végétal. C'est ainsi que Ennustajakurkku le concombre choisit les gagnants et les perdants.

Pour le moment, le medium a prédit avec succès les résultats des rencontres "Russie — Slovaquie", "Roumanie — Suisse" et "Espagne — République tchèque".

Cependant, il arrive parfois à notre héros de se tromper. Il a prédit que l'Irlande battrait la Suède alors que les deux équipes ont fait match nul (1-1). Ennustajakurkku le concombre a expliqué sur sa page Facebook que ce n'était pas toujours facile d'interpréter les signes du destin.

"J'ai prédis deux buts pour l'Irlande. J'ai eu raison, avec une seule réserve: le deuxième but a été marqué par un Irlandais mais pour la Suède", s'est justifié le légume. 


Dossier:
Euro 2016 (115)

Lire aussi:

Lémurs, coqs, grenouilles et autres animaux clairvoyants de l'Euro 2016
Le coq Henri prédira les résultats du match Russie – Angleterre à l'Euro 2016
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les États-Unis accusent la Russie de désinformation sur le coronavirus, Moscou réagit
Tags:
clairvoyant, Ennustajakurkku le Concombre, Paul le Poulpe, match, prédictions, sport, football, Euro 2016, Finlande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook