Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau chinois

    Un Chinois apprend qu'il est "mort" depuis dix ans

    © AP Photo/ Ng Han Guan
    Insolite
    URL courte
    115

    Un Chinois s’est vu refuser un extrait de casier judiciaire car selon les fichiers de la police chinoise, il était décédé il y a dix ans…

    M.Chen, un habitant de Canton, dans le sud de la Chine, est devenu une victime d'une erreur d'identité. Selon les fichiers de la police, ce Chinois était "mort" depuis une décennie, exécuté après sa condamnation à la peine capitale pour kidnapping.

    "La police m'a alors déclaré (…) que j'avais commis un crime d'enlèvement et que ma condamnation à mort avait déjà été exécutée. Et donc que, techniquement, j'étais déjà mort", a raconté à l'AFP l'infortuné quadragénaire, dans des propos rapportés par le média sur son compte officiel de microblogs.

    M. Chen ignorait jusqu'alors qu'il portait le même nom et s'était vu attribuer le même numéro de carte d'identité qu'un criminel exécuté en 2006.

    Le Cantonnais a assuré n'avoir jusqu'à présent rencontré aucune difficulté et avoir mené une vie "normale". Il avait même pu obtenir sans problème des permis pour se rendre à Hong Kong et Macao, des territoires chinois dotés d'une large autonomie et frontaliers de la province du Guangdong.

    De telles erreurs d'identité sont rares mais pas inédites dans un pays où, en raison d'innombrables homonymes, les numéros de carte d'identité sont essentiels pour accéder aux moindres services administratifs et même pour acheter des billets de train.

    Lire aussi:

    En Allemagne, un Chinois envoyé par erreur en centre de réfugiés
    La Chine compte siniser la religion
    Douze morts dans un puissant typhon en Chine
    Tags:
    execution, morts, erreurs, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik