Insolite
URL courte
205
S'abonner

L’idée de voler des milliers de mots de passe de comptes sur les réseaux sociaux est venue à des hackers après l’annonce officielle du divorce d’Angelina Jolie et Brad Pitt.

Un groupe de hackers a créé un virus en le dissimulant sous forme de lien menant à un article sur « la mort de Brad Pitt », relate le site TMZ, le média américain ayant révélé le divorce de Brad Pitt et Angelina Jolie.

Selon le site, des cybercriminels ont décidé de profiter de la séparation du couple pour voler des mots de passe de comptes sur les réseaux sociaux. Les ordinateurs et smartphones de ceux qui ont cliqué sur le lien menant à un article inexistant de Fox News ont été contaminés.

Un avertissement signalant le danger de ce lien a été publié par Facebook. À ceux qui sont tombés dans le piège des pirates, le réseau social propose de changer leur mot de passe et d’analyser leurs ordinateurs à l’aide d’un logiciel antivirus.

Brad Pitt et Angelina Jolie ont annoncé le 20 septembre avoir engagé une procédure de divorce. L'actrice serait mécontente de la façon dont son époux remplit ses obligations familiales. Elle réclame le droit de tutelle sur leurs six enfants mais compte autoriser Brad Pitt à les fréquenter.

Le FBI se prépare à lancer contre Brad Pitt une enquête liée à des accusations de mauvais traitements sur ses enfants.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Brad Pitt est célibataire, prenez le prochain vol pour Los Angeles!
Angelina Jolie en Grèce pour rencontrer des migrants
Angelina Jolie devient professeur d'une université londonienne
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
piratage, informatique, Internet, Brad Pitt, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook