Ecoutez Radio Sputnik
    Insolite
    URL courte
    14227

    Les amateurs de théories sur la vie extraterrestre ont pu voir des structures bleues sur la surface de Mercure qui, selon eux, peuvent être des structures artificielles.

    De grands bâtiments très différents par leur couleur et par leur forme du reste de la surface de la planète la plus proche du Soleil, voilà ce qu'a vu cet ufologue amateur sur une photo réalisée par le vaisseau spatial de la NASA.

    Les ufologues affirment depuis longtemps qu'il doit y avoir des traces des civilisations mystérieuses extraterrestres dans notre Système solaire.

    Cependant, l'affirmation qu'il existe des constructions extraterrestres sur une planète bombardée en permanence par des météorites, où l'irradiance solaire engendre des températures en surface allant de 90 K (-183 °C) au fond des cratères polaires jusqu'à 700 K (427 °C) au point subsolaire au périhélie, n'est que le fruit de leur riche imagination.

    Le bassin Caloris dans la partie orientale de Mercure vu par la MESSENGER
    Le bassin Caloris dans la partie orientale de Mercure vu par la MESSENGER

    La photo initiale examinée a été faite par la sonde de recherche Messenger et a été publiée sur le site officiel de la NASA le 25 février 2015.

    Cette mosaïque des couleurs spectaculaires montre le bassin Caloris dans la partie orientale de Mercure vu par Messenger. Les couleurs de cette image ne sont pas celles qui seraient vues par l'œil humain, mais présentent des informations sur la distribution des différents types de roches sur la surface de Mercure.

    La mosaïque du bassin Caloris est un composite de couleur améliorée superposée sur une mosaïque monochrome.

    Le bassin Caloris est visible apparaît comme une grande zone circulaire jaune vive sur cette image, ce qui s'explique par le fait que la région est remplie de plaines volcaniques.

    Les cratères plus grands sont vus dans la couleur bleue qui représente un matériau à faible réflectance sous la surface des laves, ce qui donne une image du matériau de fond du bassin original. L'analyse de ces cratères donne une estimation de l'épaisseur de la couche volcanique, de 2,5 à 3,5 km.

    Messenger (l'acronyme anglais Mercury Surface, Space Environment, Geochemistry and Ranging, soit en français « Surface, environnement spatial, géochimie et télémétrie de Mercure ») est un vaisseau spatial robotique de la NASA qui a orbité autour de la planète Mercure entre 2011 et 2015.

    L'objectif de la mission était d'effectuer une cartographie complète de la planète, d'étudier la composition chimique de sa surface et de son exosphère, son histoire géologique, sa magnétosphère, la taille et les caractéristiques de son noyau ainsi que l'origine de son champ magnétique.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Pourquoi Mercure ressemble à une sphère de marbre
    Mercure a rendez-vous avec le Soleil, sous les yeux des Terriens
    La Russie explorera Mercure, la Lune et Mars avec l'Europe, les USA et le Japon
    Un ministre irakien affirme que les Sumériens ont volé dans l'espace
    Tags:
    extraterrestres, espace, NASA, Mercure
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik