Ecoutez Radio Sputnik
    Ce retoucheur «magicien»  accomplit les vœux de ses abonnés

    Ce retoucheur «magicien» accomplit les vœux de ses abonnés

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    Insolite
    URL courte
    0 81
    S'abonner

    James Fridman, un retoucheur qui a connu la gloire ces derniers mois sur les réseaux sociaux grâce à ses travaux humoristiques, poursuit son activité, mais désormais sous une autre forme: ses «fans» lui envoient leurs vœux et il les réalise grâce à sa baguette magique, alias Photoshop.

    Le retoucheur, qui s'est fait connaître sur le Toile grâce à son approche humoristique, se lance dans un nouveau défi. Il a décidé de satisfaire les « demandes » de ses abonnés : les utilisateurs des réseaux sociaux lui envoient eux-mêmes les photos et l'autorisation de les utiliser et formulent leurs vœux. Voici une petite liste d'exemples de ces créations « synthétiques »…

    « Salut James ! Moi et une autre fille, nous aimons le même gars et je veux lui envoyer cette photo. Pourrais-tu faire en sorte que j'aie l'air magnifique et la deuxième fille qui porte les chaussures noires, non. Désolée et merci. »

    « Salut, James ! (Sur la photo, ndlr) je suis celui en vert, pourrais-tu faire quelque chose au gars avec la casquette blanche, il ne s'inscrit pas dans le style de la photo. Merci. »

    « Salut, James ! Je viens d'Argentine et j'aime beaucoup ton travail. Mais pourras-tu faire en sorte qu'Albert Einstein me regarde dans les yeux ? Sinon, on a l'impression qu'il regarde mes seins… »

    « Salut, James ! Pourrais-tu via Photoshop faire en sorte que je sois en soirée pour qu'on ait l'impression que je mène une vie sociale ? » « La vie sociale en 2016. Je suis désolée de te décevoir. »

    « Salut. Pourrais-tu faire en sorte que ma copine s'enfuie de quelque chose d'épouvantable ? » — « Ils te surveillent.»

    « Salut, pourrais-tu faire que je sois noir avec un pistolet dans la main, des chaînes en or et tous ces trucs ? »

    « Salut, James, pourrais-tu me mettre en Bugatti ? » (au lieu de « put » (« mettre » en anglais, ndlr) il a écrit « pet » (« animal de compagnie » en anglais, ndlr).

    « Salut, James ! Pourrais-tu faire quelque chose à cette femme derrière ? » — « Pas de problème ».

    « Salut, James, j'aime beaucoup ce que tu fais et je voudrais te demander : pourrais-tu faire quelque chose au gars derrière moi ? Il m'a gâché la photo. Salut du Monténégro ».

    « Salut, James ! C'est Jim, et il gâche une magnifique photo de mariage. Pourrais-tu faire en sorte qu'il ait l'air plus officiel ? » « Jim au boulot ».

    Pourtant, James ne trolle pas tout le monde. Pour la fille qui souffre de vitiligo, il a eu de la compassion et l'a soutenu :

    « J'ai une maladie de peau (vitiligo). Je voudrais juste voir si une peau normale me fera paraître plus jolie. Pourrais-tu supprimer les taches ? »

    James a répondu :

    « Cette condition de peau ne te rend pas moins attirante. Ne laisse pas cela détruire ta confiance en toi. Les gens n'y prêteront pas attention si tu ne te focaliser dessus».

    Les médias ont commencé à parler de James au printemps 2016 alors qu'il n'avait que 50 000 abonnés sur Twitter. Aujourd'hui, il y en a plus de 700 000 et plus de 500 000 sur Instagram.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Grâce à Photoshop, un designer trolle les standards modernes de beauté
    Meilleur ami des people ou maître de Photoshop?
    Jared Leto: feu vert pour la Photoshop Battle!
    Il devient le meilleur ami des célébrités grâce à Photoshop
    Conquérir l’Everest: des virtuoses de l’alpinisme ou du Photoshop?
    Comment un "Photoshop fail" a changé la vie d'une Africaine
    Tags:
    retoucheur, retouche, Internet, photo, Photoshop, James Fridman
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik