Insolite
URL courte
681001
S'abonner

Du haut de ses 23 ans, Maria Fedorova est la plus jeune pilote de transport aérien civil en Russie et l’une des vingt femmes pilotes de la compagnie aérienne Aeroflot, dont cinq exercent les fonctions de premier pilote.

Aux commandes d'un Soukhoï SuperJet 100 depuis 2015, Maria n'a pas tardé à avoir à son actif plus de 300 heures de vol.

« Juste après l'école, j'ai fait mes études à l'Université d'aviation civile avant d'être admise à Aeroflot. Ensuite, c'est le scénario habituel. Quelques mois de formation au sein du corps navigant, les exercices, les essais, les entraînements et les vols de simulation sans fin, les examens, trois mois de stage, et mon premier vol en août dernier en tant que deuxième pilote à part entière ! », a raconté Maria Fedorova, radieuse.

Selon elle, le premier vol s'est déroulé dans une espèce de flou, avec toutes les procédures nécessaires, le rapport sur le vol effectué, les préparatifs pour le vol suivant. Les papiers sont à peine remplis que les hôtesses de l'air sont sur le point d'ouvrir l'accès aux nouveaux passagers et les bagages déjà embarqués.

Aujourd'hui, Maria a déjà ses propres aéroports, villes et même pistes de départ préférés, notamment celle de la ville de Tioumen en Sibérie occidentale. Minsk figure également parmi ses sites favoris du fait d'un temps de vol plus équilibré.

Les difficultés ? Oui, cela lui est déjà arrivé, quand il a fallu contourner des fronts orageux, des chutes de neige, qui ne posent d'ailleurs aucun problème aux pilotes pour diriger l'avion.

En outre, les avions modernes, c'est surtout une question du savoir-faire électronique, car les compagnies aériennes optent pour des vols de plus en plus automatisés. Il n'y a que le décollage et l'atterrissage qui sont effectués à 100 % par les pilotes. Même en cas d'orage, l'avion reste en pilote automatique !

Par contre, « l'attention est une qualité primordiale dans le métier », souligne Maria Fedorova, dont le mari est également pilote.

© Photo / Capture d'écran

Quand le commandant de bord lui a demandé un jour de dire bonjour aux passagers, certains d'entre eux ont été surpris et se sont même réjouis d'avoir une telle pilote à bord, sans éprouver aucune crainte, concluent les hôtesses de l'air.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

En Ecosse, deux pilotes ivres interceptés avant leur décollage
Un cadeau céleste pour Haven, ce bébé né dans un avion
En Allemagne, un avion décolle avec la moitié de ses passagers
Tags:
passager, pilote, piste d'atterrissage, aéroport, école, SSJ-100, Maria Fedorova (pilote), Tioumen, Minsk, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook