Ecoutez Radio Sputnik
    «Arrêtez de couvrir l’est de l’Islande, cher présentateur météo»

    «Arrêtez de couvrir l’est de l’Islande, cher présentateur météo»

    © Facebook/Hættið að standa fyrir Austurlandi kæru veðurfræðingar
    Insolite
    URL courte
    0 170

    Plusieurs internautes islandais tournent en dérision le présentateur météo d’une chaîne locale qui «couvre» régulièrement une partie du pays lors des émissions météo.

    Indignés, plusieurs habitants de l'est de l'Islande se sont adressés au présentateur météo d'une chaîne locale pour lui demander de cesser de «  couvrir  » leur région, relate la chaîne BBC News.

    À en croire les Islandais, ils n'ont jamais vu la partie de la carte météo où se situe leur région, le présentateur se tenant toujours devant et ne prêtant attention qu'à l'ouest du pays. Ils ont même créé une page Facebook au nom évocateur «  Arrêtez de couvrir l'est de l'Islande, chers présentateurs météo  ».

    «  Demain, l'est du pays sera couvert par un costume et une chemise blanche froissée  », a plaisanté l'un des participants de la communauté.

    D'autres internautes ont à leur tour proposé à la chaîne d'embaucher en tant que présentateur un gaucher qui couvrirait en l'occurrence la capitale du pays, Reykjavik, ou de distribuer tout simplement à ses présentateurs des pointeurs, comme dans le bon vieux temps.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le président d'Islande opte pour Facebook pour mieux comprendre ses compatriotes
    En Islande, le Parti pirate à l'abordage
    L’Islande poursuit en justice un magasin de surgelés appelé «Islande»
    L'Islande dit oui à «Angelina»
    Tags:
    météo, insolite, Islande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik