Ecoutez Radio Sputnik
    Chat

    Trafiquant de litière pour chat: la grosse boulette de la police US

    © Flickr/ BlueRidgeKitties
    Insolite
    URL courte
    22594283

    La police américaine a arrêté un homme transportant environ 250 grammes de «métamphétamine» avant de découvrir suite à de nombreux tests que le «criminel» avait en réalité avec lui de la litière pour chat!

    Ross Lebeau, 24 ans, a été arrêté pour trafic de stupéfiants en décembre par les policiers du comté de Harris, au Texas. Ils ont notamment trouvé dans son véhicule une demi-livre de substance dissimulée dans une chaussette.

    Les policiers, heureux d'avoir effectué  leur plus importante saisie de drogue,  ont placé M. Lebeau en détention provisoire. Dans un communiqué de presse accompagné de la photo du «  délinquant  », le commissariat s'est targué d'avoir interpellé un important trafiquant de métamphétamine.

    Manque de chance, trois jours après, les examens ont révélé que la chaussette contenait de la litière pour chat. Selon Ross Lebeau, elle servait à empêcher  les fenêtres de sa voiture de s'embuer.

    Ross Lebeau est actuellement en liberté et compte bien obtenir les excuses de la police texane.

    «  J'ai été accusé à tort et je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir, soutenu par ma famille, afin de rétablir ma réputation», explique le trafiquant de litière pour chat cité par ABC News.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Paris, un pays?! Un regard qui tue devient viral sur internet
    Un lama sème la pagaille aux Etats-Unis
    Des milliers d’œufs-surprise à l’assaut d’une plage en Allemagne
    Tags:
    métamphétamine, drogue, police, Texas, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik