Ecoutez Radio Sputnik
    Un astéroïde

    La fin du monde, c'est pour février 2017?

    © University of Warwick / Mark A. Garlick
    Insolite
    URL courte
    10643120
    S'abonner

    Un objet spatial découvert par les scientifiques fin 2016 menace la Terre et pourrait provoquer la fin du monde en février prochain, selon un expert autoproclamé. La Nasa de son côté se veut rassurante.

    La Terre sera détruite en février 2017 suite à une collision avec l'astéroïde 2016WF9, qui s'approche de la planète bleue, relate le journal britannique The Daily Mail, citant une théorie conspirationniste.

    Selon les journalistes, la collision aura lieu le 16 février ce qui provoquera un méga-tsunami, entraînant la fin du monde.

    Un objet céleste, baptisé 2016WF9, a été découvert l'année dernière. Les scientifiques n'ont pas encore déterminé s'il s'agissait d'un astéroïde ou d'une comète sans nuage de poussière. Le diamètre de cet objet s'élève à un kilomètre. Selon un expert autoproclamé, cité par Daily Mail, cet objet proviendrait du système de Nibiru, planète hypothétique du Système solaire, dont l'existence n'a pas encore été prouvée.

    Bien que l'Agence aérospatiale américaine (Nasa) affirme que l'objet ne menace pas la Terre, l'expert du Daily Mail est convaincu que les collaborateurs de la Nasa nous dissimulent la vérité.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Attention, astéroïde! Des exercices de grande envergure aux USA
    Apocalypse venu du ciel: la NASA élabore un système d’alerte-astéroïde précoce
    Sommes-nous vraiment préparés à une chute d'astéroïde sur Terre?
    Tags:
    apocalypse, collision, astéroïde, conspirateurs, espace, Terre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik