Ecoutez Radio Sputnik
    Statuettes Oscar

    Scoop du Huffington Post: la victoire de Trump n’était qu'un échauffement pour le Kremlin

    © Prayitno
    Insolite
    URL courte
    La Main du Kremlin
    19728

    La CIA et le FBI le confirment: influencer la présidentielle US n’était que le début. Le plan ultime du Kremlin est de… faire en sorte que la comédie musicale «La La Land» remporte l'Oscar du meilleur film. Quelle meilleure façon pourrait-il y avoir pour mettre en évidence la faiblesse totale des USA?, ironise l’hebdomadaire.

    L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences(AMPAS), qui organise les Oscars du cinéma, a nominé la comédie musicale « La La Land » dans pas moins de 14 catégories. Cela n’aurait pas pu se faire sans la Main du Kremlin, ironise le Huffington Post qui publie même un commentaire de l’analyste imaginaire en sécurité nationale Jeremy LaFondue.

    Statuette Oscar
    © REUTERS / Phil McCarten

    « Évidemment, l'élection de 2016 n’a été qu’un échauffement pour un complot plus insidieux de Vladimir Poutine », dévoile Jeremy LaFondue, faux analyste en sécurité nationale.

    « Quelle meilleure façon pourrait-il y avoir de souligner la faiblesse américaine que de s'assurer que son plus grand prix de cinéma aille à une comédie musicale ennuyante sur des personnages égocentriques joués par des acteurs qui ne savent pas chanter et danser? », explique le « porte-parole » de tous les cinéphiles révoltés.

    L'Académie des arts et des sciences du cinéma nie que toutes nominations de « La La Land » aient été truquées. Dans le même temps, 17 agences fédérales de renseignement ont déjà prouvé que la Chine avait joué un rôle dans les victoires des films Crash et Birdman remportant respectivement les Oscars du meilleur film en 2006 et 2015.

    « Bien sûr, comparés à La La Land », souligne M. LaFondue, « ces films sont Le Parrain 1 et 2 ».

    Sans se passer d’une « réaction » de Donald Trump sur « Twitter »:

    « “Paul Blart: Super Vigile” totalement ignoré par ces minables Oscars. Injuste! », a inventé le journaliste parodiant une possible réaction de Donald Trump, faisant référence à un mème apparu le jour de l’investitures.

    ​Des manifestants ont fait remarquer sur leurs pancartes que la cote de popularité du film pas tout à fait classique sur le site Web Rotten Tomatoes qui classe les films était plus élevé que celle du nouveau président selon un sondage récent.

    Il y a un an, le ministère russe de la Culture ne s'était pas non plus retenu de plaisanter sur l'omniprésente de la Main du Kremlin allant jusqu'à influencer la remise des Oscars. Sur sa page Instagram, le ministère avait publié une photo humoristique où figure un dialogue imaginaire dans lequel Leonardo di Caprio remerciait le président russe Vladimir Poutine à l'issue de la cérémonie de remise des distinctions.

    Di Caprio: « Merci, Monsieur Poutine! »
    Poutine: « Il n'y a pas de quoi ».

    ​« Nous avons soutenu Leo (à la cérémonie des Oscars, ndlr) », lit-on au-dessus de la photo, qui est également accompagnée des hashtags #merci et #quidautrequelui (en russe).

    Il y a un an, Leonardo DiCaprio a enfin reçu son premier Oscar pour son interprétation d'un trappeur en quête de vengeance dans The Revenant, 22 ans après sa première nomination.

    Lire aussi:

    La Russie crée un "Oscar d'Eurasie"
    Un "Oscar made in Russia" remis à DiCaprio
    «USR» ou «USA» dans le ciel de Trump? Le spectre de la main du Kremlin agite la Toile
    La Main du Kremlin se mêlerait de l’indépendance écossaise, selon un expert britannique
    Tags:
    La La Land, Le Parrain (film), Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik