Insolite
URL courte
438
S'abonner

Les autorités de tous les pays du monde ont toujours fait preuve d’intolérance envers les individus créatifs. L’exemple d’un poète émirati condamné à une peine de prison pour son «œuvre» en est la preuve incarnée.

Un poète baptisé « le poète des sensations » (Shaa'ir Al-Ahasees en arabe) a été condamné à trois mois de prison ainsi qu'à une amende de 250 000 dirhams (63 000 euros) par un tribunal fédéral de première instance à Abou-Dhabi pour la publication d'un poème sur Internet jugé « inapproprié », a annoncé le journal en ligne Khaleej Times.

L'homme est accusé d'avoir violé la loi émiratie de 2012 sur les cybercrimes ainsi que l'ordre public et les normes de la morale.

Le poète en question a rejeté les accusations et a formé un recours contre le jugement.

D'après le tribunal fédéral, le poème publié dans les réseaux sociaux «est contraire aux valeurs sociales établies aux Émirats, aux normes éthiques et religieuses de ce pays».

Le contenu du poème demeure inconnu.

La loi des Émirats arabes unis sur les cybercrimes prévoit des amendes allant jusqu'à trois millions de dirhams ainsi que des peines de prison pouvant aller jusqu'à la détention à perpétuité.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Un rappeur espagnol écope de 3,5 ans de prison pour crime de lèse-majesté
Un crime pas si idéal: nouvelles révélations sur le pirate de l'air en fuite depuis 45 ans
Aimer son pays n’est pas un crime: témoignage d’un Français qui a choisi la Russie
Tags:
amende, prison, tribunal, violations, loi, crimes, poète, poème, Abou Dhabi, Émirats Arabes Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook