Ecoutez Radio Sputnik
    singe

    La taille du cerveau des primates directement liée à la consommation de fruits

    © Photo. pixabay
    Insolite
    URL courte
    8140

    Des scientifiques ont trouvé un lien entre la taille du cerveau des primates et ce qu’ils mangent. Il s'est avéré que le cerveau des primates augmentait en volume, au cours de l'évolution, en raison de leur régime alimentaire, en particulier de la consommation de fruits.

    Des chercheurs de l'Université de New York ont fait une découverte démontrant que la taille du cerveau des primates est directement liée à la consommation de fruits. De nombreuses analyses comparatives ont été entreprises dans le but d'identifier les variables sociales et/ou écologiques qui expliquent la variation interspécifique de la taille du cerveau des primates. Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Nature.

    Les scientifiques ont étudié la taille du cerveau de 140 espèces de primates. Les chercheurs ont découvert que les singes, qui se nourrissaient principalement de feuilles de plantes, ont un cerveau nettement plus petit.

    Selon les scientifiques, les animaux qui mangent des fruits peuvent développer un plus grand cerveau grâce aux substances qu'ils contiennent. Le développement plus intense du cerveau a sans doute favorisé la nécessité d'utiliser l'ingéniosité, parce que cultiver des fruits d'arbres exige un effort.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Le chou prolongera la vie de votre cerveau
    La structure du cerveau des astronautes change à chaque séjour dans l’espace
    Faire de la musculation, c'est bon pour le cerveau
    Le cerveau: il n'y a pas que la taille qui compte
    Tags:
    taille, fruits, consommation, chercheurs, cerveau, New York
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik