Ecoutez Radio Sputnik
    un gâteau

    La pire insulte xénophobe pour ce musulman est… cheesecake au café

    © AFP 2019 Freder
    Insolite
    URL courte
    393
    S'abonner

    Sur Twitter, un musulman a réagi avec humour à l’altercation survenue au Royaume-Uni, où un Britannique a agressé une adolescente musulmane avec une tranche de bacon «assortie» d’insultes xénophobes.

    Dans une publication sur son compte Twitter, un musulman a «avoué» qu'il serait insulté si quelqu'un le frappait avec un cheesecake, une plaisanterie qui a eu un fort écho sur la Toile. Son message est une réponse à la condamnation à six mois de prison d'un Britannique qui a agressé une adolescente musulmane avec une tranche de bacon.

    «Je suis un musulman pour qui un cheesecake est une véritable insulte. Je serais très offensé si quelqu'un m'avait lancé un cheesecake», a écrit Iyad el-Baghdadi.

    ​Curieux, d'autres internautes lui ont demandé quel cheesecake est le plus insultant.

    «Quel goût?»

    Selon ce musulman, les cheesecakes au café et à la myrtille sont les plus blasphématoires.

    ​En réponse, un internaute s'est confié dans un tweet, avouant qu'un autre dessert pouvait énormément l'offenser, et il s'agit de… truffes en chocolat.

    ​Le Britannique Alex Chivers, 36 ans, a été condamné jeudi à six mois de prison par un tribunal de Londres pour agression et atteinte à l'ordre public.

    Le jeune homme a admis avoir perpétré une agression à caractère religieux ou racial, relate Associated Press.

    D'après la police, Chivers s'est approché le 8 juin de deux musulmanes, une jeune fille et sa mère, dans le nord de Londres, et leur a lancé des insultes islamophobes avant de frapper l'adolescente avec une tranche de bacon.

    Lire aussi:

    Un Britannique emprisonné pour avoir agressé une musulmane avec une tranche de bacon
    Le bacon, nouvelle arme de self-defense?
    Appelez-moi… Bacon Double Cheeseburger!
    Tags:
    condamnation, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik