Insolite
URL courte
4232
S'abonner

La première liaison commerciale régulière desservira l’aéroport de l’île britannique de Sainte-Hélène, connu comme l’aéroport «le plus inutile au monde». Cela mettra fin à l’isolement de l’île si difficile à atteindre que les autorités britanniques y avaient exilé Napoléon Ier.

L'aéroport international de l'île britannique de Sainte-Hélène, dans l'Atlantique Sud, accueillera enfin son premier vol régulier, un an après la fin des travaux de construction qui ont duré de 2012 à 2016, annoncent les médias.

L'aéroport a coûté 285 millions de livres sterling (plus de 300 millions d'euros) aux contribuables britanniques, mais aucun vol commercial n'avait pour le moment relié l'île de Sainte-Hélène à la terre ferme. L'aéroport local a même déjà été baptisé «le plus inutile au monde».

​Sa piste d'atterrissage est adaptée pour les gros avions comme le Boeing 737 ou l'Airbus A320. Mais c'est un Embraer de la compagnie aérienne sud-africaine Airlink qui sera le premier avion de ligne à se poser sur Sainte-Hélène. Il est plus facile pour un avion léger d'affronter les vents de l'île. Capable de transporter 99 passagers, l'Embraer en embarquera seulement 76 en raison des conditions météorologiques difficiles.

​Le premier vol régulier reliera Johannesburg, en Afrique du Sud, à Sainte-Hélène avec une escale en Namibie tous les samedis. Les passagers doivent compter plus de six heures de vol.

Toutefois, la date de mise en service et le prix du billet ne sont pas encore connus.

​Selon le journal The Independent, le gouvernement britannique subventionnera la nouvelle liaison commerciale à hauteur de 1,9 million de livres (2,1 millions d'euros) la première année, soit 500 livres (560 euros) par voyageur.

La date d'ouverture officielle de l'aéroport a été repoussée à plusieurs reprises en raison des problèmes de turbulences, les vents y sont très forts et la piste n'est pas bien orientée par rapport à ces derniers. En avril 2016, les vents violents ont transformé en fiasco le vol inaugural, obligeant un Boeing 737 à s'y reprendre à trois fois avant d'atterrir. Plusieurs avions privés ont par ailleurs déjà atterri sur Sainte-Hélène.

À l'heure actuelle, les personnes souhaitant visiter l'île de Sainte-Hélène doivent prendre un bateau, la côte la plus proche se trouvant à plus de 1.800 kilomètres.

Lire aussi:

Une septuagénaire affirme avoir été tabassée pour avoir photographié un resto ouvert en plein couvre-feu - photo choc
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
avions, aéroport, Airlink (compagnie aérienne sud-africaine), Atlantique Sud, Sainte-Hélène (île)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook