Insolite
URL courte
7113
S'abonner

Et encore une fois, le dirigeant américain tombe dans un piège. Lors de l’entrevue avec le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy à la Maison-Blanche, M. Trump l’a appelé «Président» et loin de s’arrêter là, il a mal orthographié son prénom sur son compte Twitter.

Au cours des négociations entre le dirigeant américain et le Premier ministre espagnol à la Maison-Blanche, Donald Trump l'a appelé «Président», et a ensuite écrit son  prénom avec une faute d'orthographe sur Twitter.

Dans la vidéo filmée lors de la conférence, on peut voir que Donald Trump présente le Premier ministre espagnol aux journalistes comme le Président. En l'entendant, ce dernier se retourne brusquement et le regarde avec une certaine perplexité.

Ensuite, à l'issue de la rencontre, le Président américain a fait une publication sur Twitter, où M.Rajoy s'est transformé de nouveau en Président. En outre, une faute d'orthographe s'est invitée dans son prénom.

​Les utilisateurs de Twitter ont critiqué violemment Donald Trump pour ces lapsus. D'après eux, des erreurs similaires sont «sans précédent» et beaucoup soulignent que le Président américain «ignore absolument le fait que l'Espagne est une monarchie constitutionnelle».

​Il ne s'agit pas du premier lapsus retentissant commis par M. Trump depuis son accession au pouvoir aux États-Unis. Récemment, lors d'une intervention devant les leaders africains à l'Onu, le Président américain avait salué les progrès réalisés en matière de santé publique par un pays nommé Nambie.

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
La Nasa envoie «une carte postale depuis le bout de l'espace» – image
«Scène déchirante»: un chien figé dans de la poix découvert par des enfants en Argentine – images
Des robots-animaux filment la chasse à couper le souffle d’un grand requin blanc – vidéo
Tags:
lapsus, président, Donald Trump, Mariano Rajoy, Espagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook