Ecoutez Radio Sputnik
    Caméra de vidéosurveillance

    Un crime imparfait: des voleurs obligés de remettre leur butin en place (vidéo)

    CC0
    Insolite
    URL courte
    160

    Dans la ville russe de Rostov-sur-le-Don, un groupe de «voleurs» a effectué un crime presque parfait. Quatre jeunes, dont un enfant, ont craqué pour un tableau dans un escalier d’un immeuble et ont décidé de s’en emparer. Tout allait bien jusqu’au moment où… le tableau n’a pas pu rentrer dans la voiture des voleurs.

    Un groupe de quatre personnes a essayé de voler un tableau qui se trouvait dans l'escalier d'un immeuble de la ville de Rostov-sur-le-Don. Ils ont réussi à sortir le tableau représentant le Tower Bridge de Londres, mais la taille du tableau les a empêchés de le placer dans la voiture.

    Sur la vidéo filmée grâce à des caméras de vidéosurveillance, il est possible de voir qu'un groupe de gens, dont un jeune homme, deux jeunes femmes et une petite fille, prennent l'ascenseur et ensuite discutent.

    Le jeune homme s'empare par la suite du tableau et le sort dans la rue. Grâce à une caméra de vidéosurveillance externe, on peut observer les malfaiteurs tenter de faire rentrer le tableau dans leur voiture, mais en vain. Le «butin» s'avère être trop grand pour le véhicule.

    Le jeune cambrioleur a été obligé de renoncer au tableau tant désiré. Il l'a donc laissé près de la porte d'entrée de l'immeuble et a ensuite disparu avec ses «compagnons».

    Une vidéo apparue sur les réseaux sociaux a suscité de vives réactions chez des internautes. Un utilisateur a supposé que ces jeunes n'envisageaient probablement pas de voler le tableau, mais voulaient juste voir «s'il rentrait ou pas dans la voiture pour ensuite l'acheter dans un Auchan».

     

    Lire aussi:

    États-Unis: il vandalise un tableau valant 3 M USD en 15 secondes
    Moscou à travers les siècles
    «Comment l’attraper?»
    Tags:
    caméras de surveillance, tableau, voleurs, Rostov-sur-le-Don, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik