Insolite
URL courte
651
S'abonner

La plupart des utilisateurs des réseaux sociaux et d’appareils électroniques sont toujours incapables de protéger leurs comptes à cause de mots de passes trop simples, d’après des experts.

Depuis plusieurs années, des experts de l’entreprise SplashData dressent la liste des pires mots de passe. Cette année n’a pas fait exception. Ils ont de nouveau présenté le classement des pires mots de passe que les internautes utilisent pour leurs comptes, indique Motherboard.

Le vainqueur est «123456», le mot «password» a été placé 2e, alors qu’une combinaison complète des chiffres «12345678» a été mise en 3e position.

Des combinaisons telles que «qwerty», «football», «admin», «welcome», «login», «abc123», «dragon», «master» et «passw0rd» complètent la liste des pires moyens pour protéger un compte. Concernant ce dernier, de nombreux utilisateurs pensent que si l’on change la lettre «o» pour «0» ou vice versa, cela compliquera le travail des pirates, mais en fait ils sont au courant de cette ruse depuis longtemps et la contourne sans difficulté, signalent les informaticiens.

Mais si les exemples cités sont assez classiques, ceux de cette année sont nouveaux, mais tout aussi mauvais. Parmi eux, on retrouve les combinaisons «letmein», «iloveyou», «monkey», «starwars», «hello», «freedom», «whatever», «qazwsx» et «trustno1».

Les experts conseillent fortement d’utiliser des mots de passe compliqués composés de lettres, de chiffres et de symboles spéciaux, comme le croisillon, le caractère de soulignement, le tiret etc. De plus, ils conseillent d’activer une authentification à deux facteurs qui ne permet d’entrer sur le compte qu’après une confirmation par code SMS.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24h depuis des mois
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
informaticien, authentification, internautes, mot de passe, SMS, hackers, Motherboard, SplashData
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook