Insolite
URL courte
136
S'abonner

La messagerie WhatsApp a annoncé l’arrêt du support technique de son application pour plusieurs systèmes d’exploitation de smartphones, dont certains systèmes Android et Windows.

WhatsApp, application populaire pour échanger des messages et des appels, a pris la «décision difficile» d’arrêter l’année prochaine le service de support de certains systèmes d’exploitation populaires, relate ce 27 décembre le journal en ligne International Business Times.

À partir du 1er janvier 2018, WhatsApp ne fonctionnera plus sur les smartphones avec le système Windows 8.0 ou plus ancien, de même avec BlackBerry OS et BlackBerry 10. L’équipe de la messagerie a averti que le refus de faire des mises à jour sera progressif, pas instantané. Mais par conséquent, de nombreuses fonctionnalités chez les utilisateurs de smartphones utilisant ces systèmes d’exploitation devraient disparaître.

De plus, en 2018, cette application appartenant à Facebook arrêtera son actualisation sur Nokia S40, et vers 2020, elle prévoit de ne plus travailler sur les smartphones tournant sur Android 2.3.7 ou des versions antérieures. 

«Si vous utilisez un de ces appareils mobiles, nous vous recommandons de passer à un nouvel Android, iPhone ou Windows Phone. Pour nous, c’était une décision très difficile, mais il est bon d’offrir aux gens les meilleurs moyens de rester en ligne avec leurs amis, leur famille et leurs proches grâce à WhatsApp», a expliqué l’entreprise.

En septembre, l’entreprise avait annoncé qu’un milliard de personnes dans le monde utilisaient quotidiennement WhatsApp.

Lire aussi:

Le pass sanitaire français «ressemble beaucoup à ce que propose Davos, qui est la mise en place d’un système de traçage»
L’éolien fait souffler un vent mauvais sur la souveraineté française
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Des tirs de mortier d’artifice dirigés contre une CPE d’un lycée de l’Oise
Tags:
messagerie, smartphones, message, application, Windows Phone, Android, BlackBerry, Windows, WhatsApp, Nokia, Facebook, Inc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook