Insolite
URL courte
161
S'abonner

Une Chinoise produisait des stupéfiants en disant faire des masques visages. Après son arrestation par la police, celle-ci a avoué avoir reçu des conseils sur une messagerie.

Une femme, dont le nom complet est inconnu, interpelée à la suite d’une perquisition contre des groupes de trafiquants de stupéfiants dans le nord de la Chine, a appris comment produire de la méthamphétamine après avoir demandé des conseils sur la messagerie QQ, très populaire en Chine. Selon la femme, elle ne produisait que des masques de beauté faciaux.

La police a trouvé de la méthamphétamine, de l’héroïne, des produits chimiques et du matériel de production de drogues dans son appartement. D’abord, elle a affirmé aux policiers qu’elle faisait des masques faciaux, mais ensuite a avoué avoir appris comment produire des drogues via QQ, d’après le portail Chinanews.

Plus tard, la police a découvert qu’elle était membre d’une bande de trafiquants qui recrutait des gens pour produire des stupéfiants par l’intermédiaire des réseaux sociaux. En outre, certains membres de ce groupe, arrêtés par la police à Lüliang, dans la province du Shanxi, se sont même rendus au Myanmar pour améliorer leur savoir-faire en production de drogues. 

La police a détruit trois centres de fabrication, a mis la main sur 9,5kg de stupéfiants et a arrêté 13 suspects pendant les perquisitions qui ont eu lieu dans les provinces de Shanxi, Gansu, Liaoning, Jiangsu et à Shanghai entre le 20 juillet et le 30 septembre. De plus, les policiers chinois ont résolu 20 autres cas concernant ce groupe, y compris concernant des jeux d’argent en ligne et de la pornographie.

Lire aussi:

Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995
La police biélorusse ouvre le feu, avec des fusils à pompe, sur des personnes criant depuis leurs balcons
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Tags:
messagerie, méthamphétamine, suspect, réseaux sociaux, héroïne, porno, drogue, police, Myanmar, Shanghai, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook