Insolite
URL courte
2027
S'abonner

Le réseau social avait bloqué le 4 janvier le compte du Jardin Botanique de l’Université de l’État de Moscou pendant le festival «Hiver tropical» qui y a lieu, mais le vendredi soir 5 janvier il a été débloqué.

Le réseau social Instagram a bloqué le compte du Jardin Botanique de l’Université d’État de Moscou appelé «Jardin d’Apothicaires» et demande une remise des documents juridiques pour son déblocage, selon Alexei Reteium, directeur du Jardin.  

«Le compte a été bloqué sans aucune notification. Ensuite, nous avons essayé de comprendre. On a demandé de divers documents juridiques pour le Jardin Botanique. Mais nous ne sommes pas une personne morale ou une entreprise commerciale, nous sommes une division structurelle de l’Université d’État de Moscou. Nous n’avons aucun document juridique spécial. Il existe le règlement de l’Université, mais il est en accès libre», a dit Reteium.   

Il a noté que le contenu de la page du Jardin Botanique de l’Université était exclusivement culturel et intellectuel. «Aucune publicité n’y avait jamais apparue en des milliers d’annonces», a-t-il souligné. 

Le directeur a dit que le compte avait été bloqué au cours du festival «Hiver tropical» comprenant un large programme culturel. «À ce moment-là, sans aucune raison et explication, Instagram a bloqué notre compte avec près de 300.000 abonnés», a-t-il dit. 

Le lendemain, le 5 janvier, Instagram a débloqué le compte, mais n’a fait aucun commentaire sur ce sujet.

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Tags:
contenu, jardin botanique, publicité, Instagram, Inc, Université d'Etat Lomonossov de Moscou (MGU)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook