Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    Des morts bizarres, des disparitions inexpliquées: que cache la dynastie Kim?

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Insolite
    URL courte
    Meurtre de Kim Jong-nam en Malaisie (26)
    21213

    Un oncle dévoré vivant par 120 chiens, un demi-frère assassiné avec du poison, une femme cachée durant des années… Qu’y a-t-il de vrai et de faux? La famille Kim, au pouvoir depuis trois générations, est entourée de mythes et de légendes qui ne cessent de se multiplier.

    L'appartenance à la famille régnante nord-coréenne apporterait non seulement d'énormes privilèges mais également un certain risque. Les exemples de plusieurs membres de la dynastie, comme le demi-frère de Kim Jong-un, Kim Jong-nam, ou son oncle, Jang Song-taek, qui sont décédés dans des circonstances mystérieuses, pourraient en servir de preuves.

    Kim Jong-nam, demi-frère de Kim Jong-un

    Un citoyen nord-coréen est décédé à l'aéroport de Kuala Lumpur le 13 février 2017. La police a trouvé sur sa peau des traces de l'agent neurotoxique VX, interdit en vertu de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC). La victime s'est avérée être Kim Jong-nam, 45 ans, demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

    Des images de vidéosurveillance montrent que Kim Jong-nam avait été approché par deux femmes qui lui ont apparemment projeté quelque chose au visage.

    ​Dès le début de l'affaire, la Corée du Sud a accusé le Nord d'avoir orchestré l'assassinat, ce que Pyongyang a toujours démenti.

    Kim Jong-nam a été un temps considéré comme l'héritier potentiel de son père Kim Jong-il, avant de tomber en disgrâce suite à une tentative manquée en 2001 d'entrer au Japon avec un faux passeport pour visiter Disneyland. Il vivait depuis lors en quasi-exil, principalement sur le territoire chinois de Macao.

    Jang Song-taek, oncle Kim Jong-un

    La mort en 2013 de l'oncle de l'actuel dirigeant nord-coréen, Jang Song-taek, alimente toujours de nombreux fantasmes dont la plupart demeurent toutefois invérifiables.

    À l'époque, un quotidien hongkongais, le Wen Wei Po, qui aurait cité un rapport chinois, a décrit en détail l'exécution féroce de Jang Song-taek, accusé de complot et corruption.

    ​Selon le média, cité ensuite par de nombreux journaux occidentaux, l'oncle de Kim Jong-un aurait été déshabillé et jeté à 120 chiens, affamés depuis plusieurs jours.

    Environ une centaine de hauts fonctionnaires nord-coréens auraient assisté à cet évènement qui aurait duré près d'une heure.

    D'autres médias asiatiques signalent que Jang Song-taek aurait été abattu à la mitrailleuse. The Independent a cité un expert qui affirmait que cette version semblait un «peu extrême», même pour la Corée du Nord.

    Kim Jong-suk, première femme de Kim Il-sung

    Elle était la première femme de Kim Il-sung, premier dirigeant de la Corée du Nord à partir de 1948 et jusqu'à sa mort en 1994, et la mère de Kim Jong-il.

    Kim Jong-suk est née en 1919 à Hoeryong, mais elle a quitté cet endroit encore enfant quand sa famille, comme celle de Kim Il-sung, a déménagé en Mandchourie. La femme n'a pas reçu d'éducation formelle. Il est probable qu'elle se soit instruite dans la guérilla. Le mariage entre Kim Il-sung et Kim Jong-suk n'aurait jamais été officiellement proclamé à cause de ce fait.

    La Coréenne est décédée en 1949. La cause de sa mort est toujours inconnue. Selon certaines sources, elle se serait éteinte en accouchant.

    En outre, durant presque 15 ans, la presse nord-coréenne n'a pas mentionné l'existence de la seconde épouse de Kim Il-sung. Les Nord-Coréens ne l'ont appris qu'en 1965, quand les médias officiels ont brièvement décrit l'apparition de Kim Song-ae à une réception officielle.

    Kim Song-ae, deuxième femme de Kim Il-sung

    La deuxième femme de Kim Il-sung était secrétaire de profession. Elle a donné naissance à trois enfants.

    Kim Song-ae a eu une carrière politique impressionnante, mais serait tombée en disgrâce après que Kim Il-sung avait désigné Kim Jong-il, fils de Kim Jong-suk, comme héritier.

    Puis la Coréenne aurait disparu. Selon certaines sources, elle aurait fini ses jours dans un hôpital psychiatrique, selon d'autres, elle aurait péri dans un accident de voiture à Pékin.

    Ri Sol-ju, femme de Kim Jong-un

    La date de naissance de la femme de l'actuel dirigeant nord-coréen n'a jamais été dévoilée. Comme le signalent des médias sud-coréens, elle serait née entre 1987 et 1989.

    L'année de mariage de ce couple n'est pas connue non plus. Selon des médias, il aurait eu lieu entre 2009 et 2012.

    ​Ri Sol-ju est rarement vue aux côtes de son mari. Si elle apparaît en public, c'est normalement lorsque Kim Jong-un célèbre un test de missile réussi ou lors d'évènements publics d'importance. Sur les photos, elle sourit poliment et porte un tailleur très cintré.

    En 2017, l'épouse du dirigeant nord-coréen n'a pas été présente sur la scène médiatique pendant des mois. En août, l'agence sud-coréenne Yonhap, se référant aux services de renseignement sud-coréens, a annoncé qu'une telle absence serait liée à une grossesse. Elle aurait donné naissance à son troisième enfant.

    Dossier:
    Meurtre de Kim Jong-nam en Malaisie (26)

    Lire aussi:

    Les réponses aux 10 questions sur Kim Jong-un les plus souvent posées sur Google
    Ces secrets de Kim Jong-il passés sous silence en Corée du Nord
    L’anniversaire de Kim Jong-un entouré de mystère
    Tags:
    chien, poison, disparition, morts, Kim Jong-un, Kim Jong-nam, Kim Jong-il, Corée du Sud, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik