Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump souhaitait un tableau de van Gogh, mais on lui a proposé une cuvette de toilette

    © REUTERS / Randall Hill
    Insolite
    URL courte
    847

    Une cuvette de toilette, «heureusement en or», a été la réponse de la directrice artistique et conservatrice du musée Guggenheim, à la mi-septembre, à la demande du couple Trump d’emprunter le tableau Paysage enneigé de van Gogh. Voici toute l’histoire!

    Le couple présidentiel américain a souhaité contempler, à domicile, le célèbre tableau Paysage enneigé (1888) de Vincent van Gogh. À sa grande surprise, Donald Trump s'est vu décliné sa demande de l'emprunter au musée Solomon Guggenheim de New York. Dans un courriel, mi-septembre, et avec «beaucoup de finesse et de délicatesse», Nancy Spector, directrice artistique et conservatrice du musée, a fait savoir à la Maison-Blanche que le tableau en question allait être exposé au Guggenheim Bilbao, en Espagne, avant de revenir à New York et d'y rester, informe le Washington Post.

    ​Tout en manifestant sa joie que le couple présidentiel «manifeste son soutien à l'art en mettant en valeur les trésors des institutions culturelles de la nation», et son «regret» de ne pouvoir satisfaire sa demande, Nancy Spector a cherché à «rattraper le coup» en lui proposant une cuvette de toilette en or massif, conçue par l'artiste italien Maurizio Cattelan, déjà exposée au Guggenheim de septembre 2016 à l'été 2017.

    ​«En toute bonne foi», Mme Spector n'a pas «oublié» de noter que l'œuvre, intitulée «America», avait été exposée pendant un an, dans des toilettes ouvertes au public, au cinquième étage du musée new-yorkais, situé face à Central Park, période durant laquelle elle a servi à pas moins de 100.000 personnes. L'exposition étant terminée, «si le Président et la Première dame veulent les installer à la Maison-Blanche» cela est possible, propose la directrice. Et pour «rassurer» M.Trump, elle lui fait savoir que l'artiste «voudrait l'offrir à la Maison-Blanche pour un prêt à long terme». «Elle est, bien sûr, d'une valeur exceptionnelle et assez fragile, mais nous vous fournirions toutes les instructions pour l'installation et l'entretien», a expliqué Mme Spector.

    «Nous sommes désolés de ne pouvoir satisfaire votre demande initiale», conclut-elle, «mais nous gardons l'espoir que cette offre exceptionnelle puisse vous intéresser».

    ​Notons que, ni le musée ni la Maison-Blanche n'a souhaité s'exprimer sur cette affaire, ce qui a amené le Washington Post, par crainte pour la santé du Président des États-Unis, à se poser «la question cruciale» de savoir si Donald Trump allait accepter des toilettes ayant servi à un aussi grand nombre de personnes, tout en évoquant le fait que ce dernier a une phobie des microbes.

    La quantité du métal précieux utilisé pour la confection de l'œuvre n'a pas été précisée, mais Nancy Spector avait indiqué qu'elle avait été réalisée avec des «millions de dollars d'or».

    ​Maurizio Cattelan, lui, avait présenté ces toilettes comme une œuvre égalitariste, «de l'art du 1% [comprenant les personnes les plus riches de la planète, ndlr] pour les 99 autres pour cent».

    Les demandes de prêt d'œuvres par la Maison-Blanche sont une pratique qui remonte à plusieurs décennies. Sous l'administration Obama, plusieurs tableaux de Mark Rothko ou d'Edward Hopper, entre autres, avaient été prêtés par des musées à la présidence.

    Lire aussi:

    Quel danger cachent les toilettes publiques?
    «La révolution des toilettes» se poursuit en Chine: une nouvelle application est lancée
    Un tableau volé dans un musée US il y a 31 ans est retrouvé aux États-Unis
    Tags:
    cuvette, tableau, toilettes, présidence américaine, Nancy Spector, Melania Trump, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik