Ecoutez Radio Sputnik
    tatouages

    Les plus anciens tatouages complexes ont été retrouvés

    © Sputnik . Andrey Telichev
    Insolite
    URL courte
    0 32

    Des archéologues ont découvert que la peau de momies égyptiennes âgées de cinq mille ans était décorée de tatouages. Cette révélation repousse la date de l’apparition de cet art en Afrique.

    Au British National Museum, des archéologues britanniques ont conclu que la peau de deux anciennes momies égyptiennes âgées de cinq mille ans était décorée de dessins de moutons, de taureaux et d'autres tatouages complexes, annonce un article publié dans le Journal of Archaeological Science.

    «Ces étonnantes momies repoussent la datation de l'émergence de cet art en Afrique d'au moins un millier d'années», annonce Daniel Antoine, conservateur du musée et l'un des auteurs de la découverte, dont les mots sont cités par le journal Guardian.

    Jusqu'à présent, le plus ancien exemple de tatouage datant d'environ 3.000 ans est celui de la momie d'une prêtresse d'Hathor. M.Antoine et ses collègues ont repoussé cette date au moins de un à deux mille ans. On peut comparer leurs découvertes avec d'autres momies d'Égypte dans la ville de Gebelein dans le sud de l'Égypte moderne. Ce site est connu pour son cimetière, où des trouvailles archéologiques ont été faites. Les six momies humaines prédynastiques de Gebelein sont naturellement momifiées. Elles sont datées de la période prédynastique égyptienne, vers 3400 ans avant notre ère.

    Deux momies, un homme et une femme ont été transmis au British National Museum en 1900 et sont devenues l'objet de nombreuses études. À nouveau, elles ont été étudiées par M.Antoine et ses collègues. Cette équipe de chercheurs a fait une découverte lors de l'enquête sur la momie grâce à une tomographique par ordinateur. Ils se sont servis des caméras infrarouges pour étudier la structure des organes et comprendre ce qui a causé la mort.

    En étudiant, les mains droites de l' homme et de la femme, les scientifiques ont soudainement révélé qu'elles étaient couvertes d'images de taureaux, de moutons et de dessins géométriques complexes.

    Auparavant, les archéologues ne trouvaient des tatouages que sur des corps plus récents. Ceux-ci imaginaient que les tatouages avaient un caractère érotique ou servaient d'amulettes originales qui augmentaient la fertilité de leurs propriétaires. La présence de dessins sur les mains de ces momies suggère le contraire. Ces tatouages pourraient jouer divers rôles dans la vie de leurs propriétaires.

    La découverte des archéologues britanniques signifie que des tatouages complexes sont apparus avant l'invention de l'écriture et les échanges des informations à l'aide de symboles abstraits en Egypte. Il est possible que les tatouages puissent servir des formes de discours écrits, conclut Daniel Antoine.

    Le tatouage est une pratique connue depuis longtemps. Elle est considérée aujourd'hui comme l'un des plus anciens arts créés par l'homme. Les premiers exemples de tatouage étaient de caractère plutôt abstrait et primitif, c'est un ensemble de lignes, de points et de bandes. Les tatouages complexes, y compris les images d'animaux, les inscriptions et les portraits de personnes réelles, sont apparus beaucoup plus tard.    

    Lire aussi:

    Beaux et dangereux: les scientifiques mettent en garde contre les tatouages
    «Les Serbes aiment Poutine»: un Serbe le prouve par une coiffure inhabituelle (vidéo)
    Une nouvelle thérapie contre le cancer... le tatouage
    Tags:
    tatouage, Afrique, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik