Ecoutez Radio Sputnik
    Médecine

    15 personnes empoisonnées par une substance toxique dans un hôpital US

    © Sputnik . Michail Kirejew
    Insolite
    URL courte
    8151

    De nombreuses personnes ont été intoxiquées suite au déversement de phénol dans un hôpital situé dans la banlieue de Chicago, selon les média américains. Les experts préviennent du danger de cette substance pour la santé.

    Des signes d'intoxication, tels que des maux de tête, des nausées, de la toux, ont été signalés chez 15 personnes à la suite d'une fuite de phénol dans le centre médical JenCare situé en banlieue de Chicago, fait savoir FOX News. Leur état de santé actuel n'est pas précisé.

    Selon le média, cette substance chimique, utilisée lors de certains traitements médicaux ainsi que dans le but d'éliminer des bactéries, aurait été renversée dans une salle destinée à effectuer des examens de santé.

    Les employés de l'établissement ont immédiatement appelé des pompiers. Denis O'Halloran, capitaine des pompiers, a indiqué qu'il y avait eu 35 personnes à l'intérieur de l'hôpital au moment de l'incident. Elles ont toutes été évacuées.

    L'hôpital restera fermé le temps qu'une société spécialisée finisse des travaux d'assainissement.

    Frank Mancuso, président de JenCare, a fait savoir que l'hôpital s'efforçait d'éclaircir cet incident.

    «Nous faisons tout ce que nous pouvons afin qu'à l'avenir cela ne se reproduise pas», a-t-il souligné.

    D'après les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, le phénol est corrosif pour les yeux, la peau et les voies respiratoires, et peut affecter le fonctionnement du cœur, des reins et du système nerveux central.

    Lire aussi:

    Attaque chimique présumée en Syrie: ce que les militaires russes trouvent à Douma (vidéo)
    Un hôpital soutenu par MSF à Idlib ciblé par un raid meurtrier
    Un garçon de Douma révèle des détails sur le tournage de la vidéo sur «l’attaque chimique»
    Tags:
    empoisonnement, hôpital, évacuation, Chicago, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik