Ecoutez Radio Sputnik
    Youri Gagarine

    5 faits sur la vie dans l’espace que l’on n’apprend pas à l’école (vidéo)

    © Sputnik .
    Insolite
    URL courte
    160

    Vaisseaux «homosexuels», régime alimentaire spatial, matières fécales devenant météoroïdes, vin français contre photos de la Lune, voici quelques faits intéressants et insolites parmi d’autres que nous vous proposons de découvrir à l’occasion de l’anniversaire du vol du premier homme dans l’espace.

    Le 12 avril 1961, à 9h07 heure de Moscou, le cosmonaute Youri Gagarine décollait du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, à bord du vaisseau spatial Vostok. Il inscrivit ainsi son nom dans l'histoire en devenant le premier homme à partir pour l'espace.

    Cependant, 57 après, il reste encore de nombreux détails peu connus de la conquête de l'espace par l'homme. Nous vous proposons d'en découvrir cinq, aussi curieux qu'intéressants.

    Difficultés liées à l'apesanteur

    Pendant les expéditions prolongées en orbite, les cosmonautes peuvent perdre jusqu'à 20% de leur volume sanguin. Leur cœur s'affaiblit, leurs muscles s'atrophient, leurs articulations de distendent parce que leurs os s'écartent. Afin d'atténuer au maximum ces effets nocifs de l'apesanteur, la station spatiale internationale (ISS) est équipée de simulateurs spéciaux qui permettent aux cosmonautes de rester en forme.

    Pour faire travailler les muscles de leur mâchoire, les cosmonautes gardent souvent dans leur bouche de simples gommes à mâcher.

    Régime alimentaire cosmique

    Contrairement aux mythes largement répandus, les cosmonautes d'aujourd'hui ne mangent plus exclusivement de la nourriture contenue dans des tubes. La plupart de leur alimentation est composée de plats nutritifs déjà prêts: conserves, compotes et préparations déshydratées. Avant de les manger, il suffit d'y ajouter de l'eau et de les faire chauffer.

    Une ou deux fois par mois, on envoie à l'ISS des légumes, des fruits frais refroidis et les plats préférés des cosmonautes que ceux-ci peuvent eux-mêmes choisir.

    Il est aussi important de parler de l'eau. Vraiment très important. Actuellement, sur l'ISS, on ne transforme plus l'urine des cosmonautes en eau potable. C'est de l'histoire ancienne. Tous les liquides sont acheminés depuis la Terre.

    Cargaison indésirable

    Le système de collecte et d'évacuation des excréments produits dans l'espace est semblable à une cuvette ordinaire que l'on peut voir sur Terre. Mais, c'est seulement à première vue. L'évacuation est assurée par des tuyaux qui fonctionnent comme un aspirateur. Les excréments sont rejetés en dehors de la station et brûlent dans l'atmosphère… avez-vous vu des météoroïdes ces derniers temps?

    Dispute à l'échelle cosmique

    En 1957, le viticulteur français Henri Maire a promis 1.000 bouteilles de son vin le plus cher à quiconque lui montrerait le premier la face cachée de la Lune. En octobre 1959, l'engin spatial soviétique Lune-3 a capturé pour la première fois ce que personne n'avait jamais vu. Le Français a tenu sa promesse et 1.000 bouteilles de Vin Fou ont été offertes à la veille du Nouvel an 1960 aux membres de l'équipe du programme lunaire soviétique. Une de ces bouteilles est exposée au Musée mémorial de l'astronautique à Moscou.

    Problème d'arrimage

    En juin 1975 a eu lieu la première rencontre internationale dans l'espace désormais connue comme la «poignée de main dans l'espace». Le Soyouz-19 soviétique et l'Apollo américain se sont arrimés pour la première fois après avoir «changé de sexe». Les arrimages se produisent selon le principe «père-mère»: un vaisseau s'enfonce littéralement dans l'autre. Or, les deux vaisseaux Soyouz et Apollo étaient tous les deux «pères». Afin de rendre l'arrimage possible, on a construit spécialement deux «mères» liées entre elles et sur lesquelles les vaisseaux se sont effectivement arrimés.

     

    Lire aussi:

    Les «cosmonautes fantômes», légendes de la conquête spatiale soviétique
    La journée de la cosmonautique
    «En me préparant au vol spatial, j’ai appris le russe et connu une vraie amitié»
    Tags:
    vaisseau spatial, cosmonaute, espace, Youri Gagarine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik