Ecoutez Radio Sputnik
    Un crocodile

    La police saisit 50 crocodiles vivants à l'aéroport d'Heathrow

    © Sputnik . Natalya Seliverstova
    Insolite
    URL courte
    170

    Une cargaison de 50 crocodiles importés illégalement a été saisie à la fin du mois d'avril à l'aéroport Heathrow de Londres, selon le journal Evening Standard, qui précise que les animaux avaient été expédiés de Malaisie.

    La police chargée de lutter contre le trafic des espèces protégées a découvert à l'aéroport d'Heathrow une cargaison de 50 crocodiles répartis dans cinq boîtes en provenance de Malaisie, a annoncé le journal Evening Standard.

    « Les crocodiles avaient commencé à se battre entre eux pendant le vol parce que leur espace était restreint. Peu d'attention a été consacrée à leur bien-être», a déclaré Grant Miller, chef de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES) à l'aéroport d'Heathrow.

    Il a par ailleurs déploré la mort de l'un des animaux transportés dans ces conditions.

    Les reptiles, de jeunes crocodiles marins âgés d'un an, étaient arrivés de Malaisie et destinés à une ferme où ils devaient être élevés pour leur viande. Or le règlement des transports n'avait pas été respecté: les 50 animaux étaient répartis dans cinq boîtes dont chacune est destinée à accueillir seulement quatre spécimens. Le mode de transport n'étant pas conforme au règlement, cela invalidait automatiquement le permis d'importation le rendant ainsi illégal, a précisé le journal.

    Actuellement, les animaux ont été pris en charge et devraient prochainement retrouver la Malaisie, a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    trafic, crocodiles, espèces menacées, aéroport de Heathrow, Malaisie, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik