Insolite
URL courte
406
S'abonner

Aux États-Unis, un malfaiteur a été arrêté après avoir menacé de donner un jeune homme kidnappé à manger à un alligator. Maintenant, les vies de l’otage et du prédateur sont hors de danger.

Dans le Connecticut, un malfaiteur de 31 ans, qui avait kidnappé un jeune homme, a été arrêté, annonce le quotidien local Connecticut Post.

Le suspect, Isaias Garcia, a enlevé sa victime de 21 ans pour demander une rançon à sa famille. Le jeune homme a téléphoné à sa tante et lui a fait savoir qu'il avait été kidnappé et que le criminel demandait 800 dollars pour sa libération. Comme preuve que l'otage était en vie, des photos de l'homme ligoté dans un bain avec un alligator sur lui la bouche ouverte ont été envoyées à sa famille.

«Ils ont placé cet alligator sur moi et ils disaient que si l'argent n'était pas donné, ils le feront me manger», a déclaré l'otage lors de l'appel suivant, selon la police.

Ayant retracé l'appel, la police a réussi à localiser le kidnappeur et sa victime. Mais quand les policiers sont arrivés à l'hôtel de la ville de Shelton pour libérer l'otage, ils ne l'ont trouvé ni lui, ni le kidnappeur. Toutefois, la copine du suspect et l'alligator étaient dans une chambre. Isaias Garcia a été arrêté plus tard sur le parking de l'hôtel.

Selon la police, l'otage libéré présentait des marques de brûlure.

«C'est une affaire scandaleuse. Mais il est clair que la vie de ce jeune homme a été en danger. Cela n'était pas une blague», a indiqué le lieutenant de police de Bridgeport, Christopher LaMaine.

Quant à l'alligator, le département de la protection de l'environnement du Connecticut l'a pris en charge.

Lire aussi:

Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
police, otage, kidnapping, kidnapper, alligator, Connecticut, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook