Ecoutez Radio Sputnik
    un crocodile

    À bout de nerfs, un crocodile mange le chien qui l’embêtait depuis 10 ans

    © Sputnik . Pavel Lisitsin
    Insolite
    URL courte
    112470

    En Australie, un crocodile marin qui a souffert des moqueries d’un chien pendant 10 ans, l’a englouti sous les yeux de son propriétaire et de ses hôtes.

    L'australien Kai Hansen, qui habite sur une petite île au milieu de l'Adelaïde River, avec des crocodiles apprivoisés et le terrier Pippa, a montré à ses hôtes le tour préféré de son chien en lançant un morceau de viande au reptile appelé Cassie. Le chien faisait souvent ce tour et tout se passait sans incident comme on peut le voir sur cette vidéo.

    Pippa, un terrier qui pèse seulement 6 kilos, a dû courir pour récupérer le morceau dans le fleuve. Mais cette fois, le chien a décidé de changer la trajectoire et a couru directement vers la bouche du crocodile. Le prédateur exaspéré l'a dévoré sous les cris des spectateurs. Cela a été rapporté par le portail d'information ABC News.

    Le propriétaire déprimé a noté que même s'il était désolé pour son animal de compagnie, il ne pouvait pas blâmer Cassie, qui «a fait ce que font les crocodiles».

    «Tôt ou tard, cela devait arriver», a-t-il ajouté.

    Hansen s'est installé sur l'île il y a 15 ans pour échapper à la vie en ville et a ouvert un petit hôtel. Il a eu plusieurs chiens, crocodiles et oiseaux. Son chien précédent, Hot Dog, était connu pour sa capacité d'aboyer en faisant des gammes, et Pippa attaquait sans peur d'énormes crocodiles et leur volait leur nourriture.

    Avant d'acheter un nouveau chien, l'Australien veut s'assurer qu'il ne sera pas tenté par l'idée de poursuivre les crocodiles.

    Lire aussi:

    Chien vs crocodile, qui sortira gagnant de cette bataille incroyable? (vidéo)
    Petit chien vs crocodile? Le gagnant est...
    Quand les chasseurs deviennent la proie: attaque de crocodile en Australie (vidéo)
    Tags:
    chien, île, crocodiles, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik