Insolite
URL courte
150
S'abonner

Une dépression de longue durée est susceptible d’avoir des répercussions graves sur votre cerveau. Le modèle appliqué par des chercheurs allemands a permis d’observer le mécanisme d’«effacement» de la mémoire lancé par ce malaise.

Des chercheurs de l'université de la Ruhr à Bochum affirment que la dépression peut non seulement nous empêcher de créer de nouvelles mémoires mais aussi effacer celles éloignées. Les résultats de leur étude ont été publiés sur le site de l'université.

«Auparavant, il avait été supposé que les troubles de la mémoire n'avaient lieu qu'au cours d'un épisode dépressif. Si notre modèle est correct, les troubles dépressifs peuvent avoir des répercussions plus profondes. Dès que des souvenirs éloignés ont été touchés, ils ne reviennent plus, même après que la dépression cesse», a expliqué le professeur Sen Cheng, qui a dirigé cette recherche.

Les scientifiques ont mis en œuvre un modèle informatique qui simule le cerveau d'une personne dépressive. Selon eux, à cause de la dépression, le cerveau forme moins de neurones, ce qui affecte la mémoire.

Ce modèle informatique a démontré qu'il était capable de mieux protéger sa mémoire si la zone cérébrale impliquée produisait plus de neurones. Les chercheurs ont donc tiré la conclusion que plus la dépression dure, plus profonds étaient les troubles de la mémoire.

Lire aussi:

Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Défaut de paiement, un «désastre à grande échelle» à venir aux États-Unis
Tags:
souvenir, mémoire, chercheurs, dépression, cerveau, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook