Insolite
URL courte
19186
S'abonner

La poursuite effrénée des désirs ne peut pas rendre les gens heureux, estime le dalaï-lama. Selon lui, le plus important est d’atteindre la tranquillité de l’esprit et la paix d’âme.

Ce n'est pas la réalisation des désirs effrénés mais la tranquillité d'esprit qui aide à atteindre le bonheur, a déclaré le dalaï-lama au cours d'une intervention samedi à Riga, en Lettonie.

«Les désirs effrénés détruisent tant l'homme que l'environnement et cela n'apporte pas de bonheur. Le bonheur arrive lorsque l'esprit est tranquille et que la paix est dans l'âme. C'est pourquoi il est important d'entraîner l'esprit», a-t-il précisé.

Selon lui, «la colère, la jalousie, les peurs et d'autres émotions négatives apportent des souffrances».

«Si vous traitez les autres avec complaisance et altruisme, vous aurez moins de colère, de jalousie et de concurrence et beaucoup plus de bonheur», a-t-il résumé.

Le dalaï-lama a critiqué la culture moderne et le système éducatif axés sur le matérialisme qui empêche, selon lui, les gens d'être heureux.

Le dalaï-lama a réuni près de 4.500 pratiquants et personnes intéressées par le bouddhisme venues principalement de Russie, à Riga. Les organisateurs de cette réunion sont la société «Conservons le Tibet» (Riga), le fonds «Conservons le Tibet» (Moscou) et le Centre de la culture et de l'information du Tibet (Moscou).

Le 14e dalaï-lama Tenzin Gyatso, considéré comme le chef spirituel des bouddhistes, s'est enfui du Tibet après l'échec d'un soulèvement contre les autorités chinoises en 1959. Il vit dans la ville indienne de Dharamsala où le «gouvernement tibétain en exil» est installé.

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
secret, bonheur, Riga, Lettonie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook