Ecoutez Radio Sputnik
    Une seringue

    Cet ado a éprouvé la plus forte douleur de sa vie en affrontant une chenille

    © Fotolia / DDRockstar
    Insolite
    URL courte
    0 14

    Soyez prudents en travaillant dans vos jardins! Un jeune Américain a failli rendre l’âme après avoir été piqué par une chenille venimeuse.

    Un adolescent américain a éprouvé la douleur la plus forte de sa vie et a été hospitalisé après une piqûre de chenille, raconte Wfla.

    Logan Pergola, un jeune homme de 15 ans, travaillait comme paysagiste bénévole avec sa famille samedi dernier à Zephyrhills. Alors qu'ils étaient en pleine activité, quelque chose l'a piqué, laissant une grosse marque de grillage sur son poignet.

    ​«Ça brûle», dit-il à sa mère. Peu de temps après, une éruption a commencé à grimper sur son bras. Ensuite, celle-ci s'est propagée à sa poitrine.

    Sa mère a lavé son poignet avec de l'eau. Elle a même essayé un remède à base de plantes et a mis de l'ail sur la plaie.

    «J'espérais que l'ail tue les toxines», a déclaré la mère. Mais Logan n'allait pas mieux. Il a pâli et la douleur s'est aggravée.

    «Mon père a vu la chenille, a mis des gants et l'a ramassé. Nous l'avons mise dans un sac et avons commencé à faire des recherches rapidement», a déclaré Andrea.

    En quelques minutes, la mère a compris de quoi il était question. L'insecte avec lequel son fils est entré en contact semblait être ce qu'on appelle communément une chenille-chat.
    Cette chenille a des poils et des glandes venimeux. La famille s'est donc précipitée à l'hôpital.

    Les médecins ont commencé à administrer à Logan des médicaments par voie intraveineuse. Ce n'est qu'au bout de trois heures qu'il a finalement ouvert les yeux et a commencé à parler.

    Sa mère a publié un message sur Facebook pour informer sa famille et ses amis de ce qui se passait avec son fils. Son but principal était d'avertir les autres parents et les familles de ce danger.

     

    Tags:
    insectes, chenille, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik