Ecoutez Radio Sputnik
    Елизавета II начинает исторический визит в Ирландию

    Qu’est-ce qui est interdit à Buckingham Palace? L’ex-cuisinier de la reine se confesse

    © Sputnik .
    Insolite
    URL courte
    473

    L'ancien cuisinier d’Elisabeth II, qui a travaillé pour elle pendant plus de 15 ans, a parlé des préférences culinaires de la reine, en dévoilant que toutes les règles de la cuisine royale sont soumises à ses préférences: steaks bien cuits, absence d’ail et de glucide à table.

    L'ancien cuisinier de la famille royale britannique a raconté les préférences culinaires d'Elisabeth II au journal Metro.

    Apres avoir travaillé dans la cuisine royale pendant plus de 15 ans, Darren McGrady a révélé que les règles de la famille royale sont régies par les préférences de la reine.

    Quand toute la famille se rassemble autour d'une grande table, les aliments riches en glucides, tels que les pâtes, le riz ou les pommes de terre sont interdits. Il n'a pas non plus été autorisé à utiliser de l'ail pour que les personnes royales n'aient pas mauvaise haleine.

    Puisque la reine préfère les steaks bien cuits, le chef presque n'a jamais fait de steaks saignants. Mais ce n'est pas tout. Selon McGrady, la reine a une manière bien à elle de manger les bananes. Elle la nettoie, la coupe en petits morceaux et la mange avec une fourchette.

    Auparavant, on écrivait régulièrement que le personnel des cuisines royales britanniques démissionnait à cause des conditions de travail insupportables. Selon The Sun, les départs successifs des chefs ont provoqué une forte préoccupation de la part de la monarchie britannique.

    Lire aussi:

    Le prince Harry confie avoir voulu «sortir» de la famille royale
    Énième scandale dans la famille royale britannique à cause de… Meghan Markle!
    Encore une «interdiction» d'Élisabeth II à laquelle a dû se soumettre Meghan Markle
    Tags:
    préférences culinaires, repas, chef cuisinier, reine Elisabeth II, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik