Insolite
URL courte
1160
S'abonner

Une station de ski canadienne a inauguré un pont suspendu de deux kilomètres de haut qui terrifiera sans doute les acrophobes. Ce pont, construit à partir de 101 modules d'acier et soutenu à l’aide de quatre immenses câbles pesant environ 36 tonnes, est considéré comme le plus haut pont d’Amérique du Nord.

Un nouveau pont suspendu a été ouvert au Canada pour relier le mont Whistler au West Ridge. Ce n'est pas pour rien que ce pont est considéré comme le plus haut pont d'Amérique du Nord, s'y hasarder, à deux kilomètres au-dessus du sol, pourrait vous donner le vertige. Il a été érigé grâce à 101 modules d'acier. De plus, il est soutenu par quatre immenses câbles pesant près de 36 tonnes.

​Afin de franchir cette construction de 130 mètres de long, il vaut mieux ne pas regarder en bas par les grilles dont le pont est composé. Toutefois, cette traversée vaut le coup, le pont se terminant par une terrasse d'observation offrant une vue panoramique unique.

Le pont suspendu est l'un des six projets de construction sur le Blackcomb Peak et le mont Whistler dans le cadre d'un investissement 56 millions d'euros par le Vail Resorts en décembre 2017.

Les ingénieurs ne s'arrêtent pas et continuent de lancer des projets surprenants. Peu avant, un autre pont spectaculaire a été inauguré en Chine, ce mégaprojet a été reconnu le plus grand pont maritime du monde. Parmi les ponts les plus connus, on peut se rappeler du pont du Golden Gate de San Francisco, considéré comme l'une des sept merveilles du monde contemporain, ou encore du pont-fontaine le plus long du monde, le pont Banpo, en Corée du Sud.

Lire aussi:

Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
pont suspendu, projet, vertige, insolite, construction, traversée, pont, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook