Ecoutez Radio Sputnik
    Un ours noir

    Peur bleue: un ours s’en prend à une famille dans un parc safari en Angleterre (images)

    CC0 / skeeze
    Insolite
    URL courte
    151

    Un ours noir a attaqué une famille dans le Woburn Safari Park, en Angleterre. L’animal a endommagé la voiture et a fait peur aux touristes. Malgré les coups de klaxon émis par ces malheureux, les employés du parc safari ne leur sont pas venus en aide.

    Une famille visitait le parc safari anglais de Woburn quand un ours s'était approché de la voiture et a plongé son museau dans le capot du véhicule.

    Les touristes affirment qu'ils se sont signalés mais que personne ne leur est venu en aide. Après quelques instants, l'ours est parti vers un autre véhicule en laissant des traces de griffes et de dents sur l'automobile, selon la BBC.

    ​Cette famille de quatre personnes a avoué qu'elle s'était sentie très en danger pendant l'attaque.

    Les représentants du parc ont présenté leurs excuses à la famille et assuré que personne n'avait entendu les sons de klaxon, car, autrement, un responsable serait venu résoudre le problème.

    «L'ours s'est mis debout sur le capot et m'a regardée, puis il a commencé à mâcher les arroseurs d'essuie-glaces situés sur le pare-brise», a partagé Sophie Mallaney citée par le quotidienne britannique Express.

    Les victimes ont aussi expliqué aux médias qu'au moment où l'ours a grogné elles ont eu peur et ont pensé qu'il pouvait vraiment les blesser, ou même, les tuer.

    Le parc a offert à la famille une visite VIP gratuite en formule «tout compris», mais ils l'ont refusée en soulignant qu'il y avait très peu de chances qu'ils retournent dans ce parc.

    Lire aussi:

    Pourquoi associe-t-on la Russie aux ours?
    Nouvelles naissances dans le parc safari Taïgan en Crimée
    Un acte de délinquance d’un grand ours noir fait mourir de peur une Américaine (vidéo)
    Tags:
    famille, attaque, parc safari, ours, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik