Insolite
URL courte
1242
S'abonner

Le «Russe immortel», en réalité un Arménien, très surpris par la popularité tardive de sa vidéo le présentant plonger sa main dans du métal liquide, a expliqué à Sputnik les secrets de ce «coup de théâtre».

Le fondeur d'acier arménien Arkady Mgdsian, héros d'une vidéo devenue virale, a expliqué à Sputnik comment il avait réussi à plonger sa main dans du métal incandescent.

Un fondeur d'acier
© Sputnik . Evgeni Biyatov . http://visualrian.com/images/item/3312892
Il s'agit d'une vidéo présentant un ouvrier taper avec sa main nue sur du métal liquide incandescent et s'en sortir indemne. M. Mgdsian, baptisé le «Russe immortel» par les internautes américains, avoue ne pas s'être attendu à une telle popularité, surtout deux ans après la publication de la vidéo.

Selon lui, il s'agit d'une tradition de longue date. «C'est une sorte d'«adoubement» pour les métallurgistes, en 250 ans d'histoire de l'usine [d'Alaverdi, en Arménie], tous les jeunes spécialistes sont passés par là en atteignant un certain niveau de maîtrise», raconte-t-il.

Mais c'est aussi un «secret», ajoute l'ouvrier. Car aucun directeur de l'entreprise n'a jamais encouragé cette tradition, qui était même interdite. En vertu des règles de sécurité technique, les ouvriers ne doivent pas approcher les fours sans vêtements de protection, c'est pourquoi Arkady Mgdsian refuse de répéter son expérience devant les caméras de télévision.

L'absence de brûlures lors de ce «coup de théâtre» s'explique par l'effet Leidenfrost, le principe étant qu'une fine pellicule se crée à partir de l'eau qui se trouve sur la peau et l'isole ainsi de la chaleur. Il a été décrit par Johann Gottlob Leidenfrost, qui a donné son nom à ce phénomène.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Tags:
vidéo, insolite, Arménie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik