Insolite
URL courte
232
S'abonner

Une vidéo à glacer le sang a été partagée sur les réseaux sociaux par une Américaine qui avait filmé son enfant en train de faire des grimaces devant le miroir. La scène pourrait paraître banale si les gestes du garçon n’étaient pas devancés par son reflet. Un côté magique ou un simple montage? Les internautes restent perplexes

Une Américaine du Texas a partagé sur Twitter une vidéo qui avait mis la Toile en ébullition. Sur cette petite séquence, on voit un jeune garçon en train de faire des grimaces devant le miroir. Une activité banale que l'on voit tous les jours sauf que cette fois-ci, c'est le reflet qui se fatigue le premier et se retire quelques instants avant l'enfant.

​La vidéo est devenue virale, ayant étant visionnée plus de trois millions de fois.

Les internautes ont laissé plus de 1.500 commentaires. Certains se sont même aperçus que l'enfant et son reflet battent des paupières de manière différente.

​«Ses yeux s'ouvrent, si tu attends une demi-seconde le reflet lui montre les yeux fermés», a ainsi remarqué un internaute.

Il y en a qui ont proposé des solutions radicales, faisant allusion à la magie.

«Brûlez la maison», a ainsi proposé un utilisateur.

«Tout le monde sait que les images du miroir proviennent d'une autre dimension, elles peuvent faire ce qu'elles veulent», a surenchéri un autre internaute.

Il y a ceux qui ne comprenaient pas comment cela était possible.

​Les autres ont supposé qu'il s'agissait d'un effet d'optique.

​Toutefois, la plupart des internautes ont pris la scène à la rigolade.

Et si, finalement, cela n'était qu'un montage réussi?

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
Tags:
internautes, miroir, vidéo, enfants, Internet, Texas, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook