Insolite
URL courte
122
S'abonner

Des scientifiques ont réussi à déterminer les caractéristiques du requin qui avait attaqué deux adolescents en juillet dernier sur une plage de Fire Island, une île de l'État de New York, aux États-Unis, L’agresseur a pu être identifié grâce à son ADN, prélevé dans sa dent restée coincée dans la plaie de l’une de ses victimes.

En juillet dernier, deux adolescents était victimes d'un requin agressif sur une plage de Fire Island, une île de l'État de New York. Blessés, ils ont été emmenés à l'hôpital où des médecins sont parvenus à extraire de l'un d'eux l'une des dents du requin, restée coincée, a relaté San Francisco Chronicle.

Après avoir examiné l'ADN prélevé dans cette dent, des spécialistes de l'Université de Floride ont comparé les résultats obtenus avec les échantillons d'environ 900 types de poissons cartilagineux, que l'on peut retrouver dans un musée de sciences naturelles en Floride.

Il s'est avéré que ce requin-agresseur était un requin-taureau (Carcharias taurus), généralement considéré comme peu agressif et s'en prenant très rarement aux humains. D'après les scientifiques, c'est la première fois que l'espèce du requin a pu être identifié grâce à son ADN.

Selon les spécialistes, il s'agit d'un jeune requin qui a dû attaquer les adolescents accidentellement, les confondant avec ses proies habituelles.
Des témoins se trouvant sur place ont attesté que sa longueur faisait environ un mètre tandis que les requins adultes font entre 2,5 et 3 mètres et pèsent près de 226 kilos.

Les spécialistes tiennent à préciser que dans 70% des cas, il est impossible de déterminer de quel espèce de requin il s'agit. Cette nouvelle méthode génétique leur permettra certainement à l'avenir d'être plus précis dans leurs analyses.

Lire aussi:

Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
«Va chier, connard»: hué en pleine course, un quadruple vainqueur du tour de France s’emporte – vidéo
Menacé, cet homme s’est caché dans un bois pendant cinq ans avant d’être retrouvé par la police
Tags:
requins, ADN, chercheurs, science, victimes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook