Ecoutez Radio Sputnik
    Un pitbull (image d'illustration)

    En pénétrant dans une maison, un pitbull massacre un chien et blesse sa maîtresse

    CC BY 2.0 / Flickr/Hugo A. Quintero G. / PITBULL (I)
    Insolite
    URL courte
    3624

    Un pitbull agressif en Angleterre a pénétré dans une maison et a transformé un jour ordinaire en cauchemar. Il a mortellement blessé le caniche d’une retraitée. Puis, il a attaqué la maîtresse de maison qui a tenté de sauver son quadrupède. Le pitbull errant a été saisi par la police.

    La Britannique retraitée âgée de 61 ans Luisa Cieslak a été attaquée, dans sa propre maison au nord de Londres à Wood Green, par un pitbull errant. Le chien est entré dans la maison par la porte de derrière que la femme avait oublié de fermer, relate le quotidien britannique The Daily Mail.

    Le pitbull a attaqué le caniche de Luisa baptisé Cha Cha et malgré les tentatives de sa maîtresse de sauver le pauvre animal, il a été massacré par le chien errant. Puis, le pitbull a attaqué Luisa Cieslak qui a été blessée, mais elle a réussi à s'enfermer dans une pièce et à appeler la police. Les policiers ont attrapé le chien et cherchent actuellement son propriétaire.

    «Cela a été le moment le plus terrifiant de ma vie. J'ai pensé que le chien allait me tuer», a confié Luisa Cieslak, citée par The Daily Mail.

    Et de poursuivre:

    «Cela m'a traumatisé pour toute la vie. J'ai essayé de sauver mon chien et maintenant il est mort, et mes mains ne seront jamais comme avant».

    Elle a toutefois appris avec soulagement que le pitbull n'avait pas touché sa mère de 98 ans qui était aussi dans la maison pendant l'attaque.

    Lire aussi:

    Un chien s’est libéré de sa muselière pour sauver une fillette des mains d’un pédophile
    Les chercheurs conseillent le «chien-parler» pour mieux s’entendre avec votre animal
    Ce chien autorisé à monter dans un bus s’y est installé comme un homme
    Tags:
    cauchemar, retraite, attaque, agression, chiens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik